•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les quincailleries Canac victimes d'une cyberattaque

Le logo de Canac

La chaîne Canac a été victime d'une cyberattaque le 9 avril.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Le quincailler québécois Canac a récemment été la cible d'une cyberattaque, provoquant des défaillances informatiques pendant près de deux semaines. Pour le moment, rien ne laisse croire que des données sensibles auraient été dérobées.

La cyberattaque a eu lieu le 9 avril, confirme Patrick Delisle, directeur marketing de l'entreprise. Parmi les conséquences, le système de service à la clientèle centralisé a été isolé et inutilisable pour plus d’une semaine, explique-t-il par courriel. Les circulaires et les inventaires ont également été retirés, les mises à jour étant impossibles à réaliser.

La panne des systèmes a aussi créé de l'inquiétude chez la clientèle qui s'était procuré des biens chez Canac, et dont les commandes ne pouvaient être complétées.

Même si nous avions cessé les ventes en ligne rapidement, les transactions qui avaient eu lieu ne pouvaient se compléter entièrement dans nos systèmes, ce qui a causé de la confusion et de l’angoisse chez un certain nombre de clients, se désole M. Delisle.

Selon nos informations, les systèmes informatiques internes ont aussi connu des difficultés au cours des dernières semaines en raison du piratage.

Aucun indice de fuite

Si les désagréments sont importants, en plein printemps de surcroît, la direction de Canac estime que le pire semble avoir été évité en ce qui a trait aux données personnelles, autant celles des clients que du personnel. L'entreprise compte 4200 travailleurs répartis dans 31 succursales à travers la province.

À ce jour, rien ne laisse croire à une fuite de données, assure Patrick Delisle. Le quincaillier a fait appel à une firme spécialisée afin de scruter le dark web. Après deux semaines, aucune donnée n'a été volée à leur connaissance.

Il y a des coûts qui y seront associés bien sûr, que ce soit financiers, opérationnels ou sur la réputation de la marque. Dans tous les cas, la prise en charge très tôt a permis de minimiser tous ces impacts.

Une citation de :Patrick Delisle, directeur marketing, Canac

Selon M. Delisle, l'entreprise a également joué de chance, certaines données sensibles étant toujours dans un système d'une autre époque, lequel est en cours de modernisation.

Les conséquences de cette intrusion malveillante ont été contenues rapidement et eu très peu d’impacts sur nos opérations. Toutes nos équipes travaillent sans relâche depuis ce jour pour assurer une remise à niveau de nos systèmes de gestion, poursuit la direction.

Actuellement, nos équipes s’affairent à rappeler chaque client pour offrir de maintenir ou créditer leur achat. Ce processus prendra plusieurs jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !