•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Iamgold rappelle des employés à la mine Westwood

Le panneau de la mine est installé près d'une route.

Une secousse sismique avait provoqué un effondrement sous terre à la mine Westwood, l’automne dernier. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Radio-Canada

Des employés de la mine Westwood à Preissac pourront progressivement retourner travailler.

La Société indique que des travaux de réhabilitation et de la formation constitueront pour l’instant les activités.

Iamgold avait annoncé la mise à pied de 437 travailleurs en novembre dernier.

La première phase de rappel va être d'environ une centaine d’employés. Dans les prochaines semaines, les prochains mois, ce sera le nombre qu’on vise, explique Sylvain Collard, directeur général de la mine Westwood à l'émission Des matins en or.

Depuis la mise à pied, des employés de la mine Westwood ont pu se trouver un nouveau travail. Sylvain Collard affirme que plusieurs souhaitent tout de même retourner à Preissac.

On estime que les premiers travailleurs devraient arriver d’ici deux, trois ou quatre semaines tout dépendamment de leur disponibilité, soutient-il.

Un homme sourit à la caméra dans un bureau, un cahier des Métallos devant lui sur une table.

Le président du Syndicat des Métallos de la mine Westwood, André Racicot, est convaincu que les travailleurs seront en sécurité lors de leur retour à la mine. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent Bouchard

André Racicot, président du Syndicat des Métallos de la mine Westwood, abonde dans le même sens. Je suis convaincu que la majorité des travailleurs vont revenir, dit-il. Certes, on sait qu’on a un défi de main-d'œuvre, c’est toujours un défi dans l’industrie minière. J’ai souvent des communications avec les travailleurs mis à pied et ils ont tous hâte de revenir travailler.

Mises à pied à la suite d'un effondrement

Les activités souterraines avaient été suspendues à la suite d’un effondrement survenu le 30 octobre. Un travailleur s’était retrouvé coincé pendant près de 30 heures.

À ce moment-là, on a décidé comme organisation de prendre une pause et de lancer un processus d’investigation complète de notre mine pour comprendre ce qui s’est passé exactement, indique Sylvain Collard.

Dans le secteur où ils sont rappelés, on n’a pas de crainte, on a des certitudes que ça va bien aller, affirme André Racicot.

Pas de date de redémarrage pour l'instant

Un possible redémarrage sera évalué au cours des prochains mois.

Là il faut vraiment voir nos données, voir combien de travailleurs vont revenir au site. Ce sera quoi la productivité par rapport à la réhabilitation. On a beaucoup de choses à valider avant de donner une date précise. C’est sûr qu’on va donner tous les efforts pour que cette date soit le plus tôt possible, assure le directeur général de la mine Westwood.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !