•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Familles d'accueil : la situation est « critique », dit la DPJ Mauricie Centre-du-Québec

Un enfant est assis dans des estrades avec son toutou.

Archives

Photo : iStock

Radio-Canada

La Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de la Mauricie et du Centre-du-Québec a toujours un grand besoin de familles d'accueil. La DPJ multiplie les efforts de recrutement, mais la situation reste critique. La DPJ lance donc un appel à la population pour trouver des familles d’accueil.

Les deux foyers de groupe temporaires ouverts d'urgence en décembre dernier au centre Plein Air Ville-Joie, à Trois-Rivières, sont toujours en activité. Onze enfants y sont actuellement hébergés.

D'année en année, le nombre d'enfants ayant besoin d'une place dans un foyer d'accueil est en constante progression.

On est dans une période très critique, affirme la responsable du recrutement des familles d'accueil à la DPJ de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Émilie Simard.

On y arrive, mais chaque jour, c’est vraiment un combat de trouver des places pour répondre à la demande.

Une citation de :Émilie Simard, responsable du recrutement des familles d'accueil à la DPJ de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Jordane avec un bébé dans les bras.

Besoin criant de familles d’accueil à la DPJ : une famille du Centre-du-Québec témoigne

Photo : Radio-Canada

Jordane Tourigny et Marc-Antoine Pagé sont récemment devenus une famille d’accueil. Ils s’occupent actuellement d’un nourrisson, à Saint-Célestin.

Au départ, avant que je devienne famille d'accueil, mon rêve c'était de tous les sauver et maintenant, je me rends compte que c'est plus un accompagnement dans la vie et que c'est encore plus beau que sauver les enfants; c'est d’accompagner l'enfant le temps que la maman se reprenne en main et je vais m'en occuper comme si c'était le mien, confie Jordane Tourigny. Son conjoint partage la même conviction. Il offre aux enfants une figure paternelle.

À peine un an après avoir accueilli leurs premiers enfants, le couple songe déjà à agrandir la maison pour héberger deux enfants de plus. 

D'après le reportage de Julie Grenon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !