•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Environ 300 policiers seront vaccinés grâce au Conseil tribal de Saskatoon

Le chef de la police de Saskatoon, Troy Cooper, à la clinique de vaccination mise en place par le Conseil tribal de Saskatoon au Centre Sasktel.

Le chef de la police de Saskatoon, Troy Cooper, à la clinique de vaccination mise en place par le Conseil tribal de Saskatoon au Centre Sasktel.

Photo : Saskatoon StarPhoenix / Michelle Berg

Radio-Canada

Un partenariat entre le Conseil tribal de Saskatoon (STC) et le Service de police de la ville permettra de vacciner 300 policiers à risque de contracter la COVID-19.

Environ 150 d’entre eux ont pu se faire vacciner contre la COVID-19, mercredi, à la clinique du STC, située au Centre SaskTel. La vaccination pour les policiers de la ville se poursuit jeudi dans la même clinique.

Le policier Tejpal Virk, 36 ans, fait partie de ceux qui ont reçu le vaccin mercredi. Il dit se sentir soulagé d’être désormais vacciné.

En plus des règles sanitaires qui peuvent parfois ralentir le travail de réponse et d’intervention des policiers dans le cadre de leurs fonctions, la menace de contracter la COVID-19 nous préoccupe grandement, affirme Tejpal Virk.

Tejpal Virk.

Tejpal Virk, un policier de Saskatoon, se sent soulagé d'être désormais vacciné contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Pour sa part, M. Virk a déjà dû être en isolement préventif trois fois en raison d’une exposition au virus. J'ai été dans des situations où mon masque a été arraché de mon visage et j'étais en contact extrêmement rapproché avec cette personne-là, raconte Tejpal Virk.

Parfois, des gens nous disent qu'ils ont contracté la COVID-19 pour nous effrayer. Mais comment puis-je savoir s'ils nous mentent vraiment?

Une citation de :Tejpal Virk, policier à Saskatoon

La Saskatchewan a annoncé le 12 avril dernier que les policiers ainsi que d’autres premiers répondants seraient désignés comme étant prioritaires à recevoir le vaccin contre la COVID-19 et que des cliniques mobiles de vaccination seraient établies.

Le STC a donc décidé d’accélérer le processus pour les policiers et de leur offrir des doses à sa propre clinique de vaccination.

C'est la bonne chose à faire, soutient le chef du STC, Mark Arcand. Il se dit heureux d’avoir pu aider les policiers à recevoir une dose de vaccin plus rapidement.

Ils protègent notre ville, nos enfants et nos familles. Ils doivent se rendre chez des résidents. Ils sont dans les tranchées tous les jours. Je pense que c'est la bonne chose à faire de pouvoir leur administrer un vaccin le plus tôt possible.

Une citation de :Mark Arcand, chef du Conseil tribal de Saskatoon

Mark Arcand ajoute toutefois que ces vaccins proviennent de l'Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) et que cette possibilité est le fruit d’une bonne relation entre son organisme et la santé publique.

Nous avons fait une demande, la SHA l’a accommodé et vous pouvez en voir les avantages, dit-il.

De son côté, le chef de la police de Saskatoon, Troy Cooper, a déclaré par voie de communiqué que le Service de police de la ville est très chanceux d’avoir de solides partenariats dans notre collectivité.

Nous sommes heureux d’avoir l’occasion de renforcer notre relation avec le Conseil tribal de Saskatoon et d’utiliser sa clinique existante pour vacciner nos agents de première ligne. Cela signifie que bon nombre d’entre eux sont protégés beaucoup plus tôt, sans avoir à attendre la vaccination mobile de la SHA, peut-on lire dans le communiqué.

D’après les informations de Grégory Wilson et Dan Zakreski

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !