•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants vaccinés dès le 28 avril en Saskatchewan

Le gouvernement de la Saskatchewan a inscrit les enseignants sur la liste des travailleurs prioritaires pour se faire vacciner contre la COVID-19, avec les pompiers et les policiers, notamment.

Une enseignante qui porte un couvre-visage se déplace dans une classe vide.

La STF a demandé un accès prioritaire aux vaccins depuis janvier. (archives).

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Les professeurs et le personnel éducatif de la Saskatchewan se feront vacciner dans les prochaines semaines, plus tôt que prévu.

Le 28 avril, la vaccination sera ouverte aux 40 ans et plus, ainsi qu'à tous les enseignants en Saskatchewan, peu importe leur âge. Par ailleurs, le 22 avril, les 44 ans et plus pourront se faire vacciner, ce qui inclura par le fait même du personnel issu du corps enseignant.

La coordonnatrice au service des élèves du Conseil des écoles fransaskoises (CEF), Gisèle Lalonde, applaudit la flexibilité du corps enseignant jusqu’ici. Ils ont vécu beaucoup d’adaptations, ont fait face à tant de défis. Maintenant que ça arrive et que les enseignants ont le choix d'aller se faire vacciner, je pense que c'est très apprécié.

Allez vous faire vacciner le plus tôt possible, lance le président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF), Patrick Maze, aux quelque 25 000 membres des divisions scolaires.

Selon lui, le personnel veut être vacciné rapidement, peu importe le fournisseur. Plusieurs personnes à qui j’ai parlé veulent juste avoir accès au vaccin le plus vite possible. Elles sont ravies de savoir qu'au lieu d’attendre des mois, elles seront vaccinées la semaine prochaine.

La communauté des enseignants s’interroge tout de même, pourquoi le gouvernement a-t-il attendu aussi longtemps? Dès le mois de janvier, la STF a formulé une demande officielle au gouvernement de Scott Moe.

La province réitère que son plan de vaccination donnait la priorité aux personnes les plus vulnérables, c'est-à-dire, aux personnes les plus âgées. Le gouvernement fait également savoir que sa marge de manœuvre est limitée à cause du nombre de vaccins qu’il reçoit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !