•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une attestation en composition visuelle au Cégep de Jonquière

Des hommes devant un fond vert en train de travailler.

Les inscriptions pour cette nouvelle attestation d'étude collégiale débutent le 21 avril pour l'automne prochain.

Photo : Youtube/Cégep de Jonquière

Radio-Canada

L'École supérieure en Art et technologie des médias lance son premier projet pour la prochaine session. Il s’agit d’une attestation d'études collégiales (AEC) en composition d'effets visuels.

Ce nouveau programme, nommé Artiste de composition en effets visuels, a pour objectif de fournir une formation courte et très ancrée dans la réalité de l'industrie.

Cette AEC a été développée avec les entreprises, donc avec l'industrie, indique le coordonnateur du programme de production-postproduction télévisuelle, Jaky Fortin. On a fait appel à des compositeurs d'image qui travaillent dans l'industrie pour savoir c'est quoi les tâches qu'ils font, de quelle manière ils les font, pour que cette formation-là soit la plus juste et la plus précise possible par rapport à ce que l'industrie a besoin.

Besoin de main-d’oeuvre

Comme le besoin de main-d'œuvre se fait fortement ressentir dans l'industrie, le Cégep de Jonquière souhaite élargir les possibilités d'études.

Le cours a initialement été planifié pour être en ligne. Il sera offert à partir de l'automne. Donc, ce qu'on veut faire, c'est permettre aux gens à travers le Québec d'avoir accès à cette formation-là, donc ne pas se limiter au bassin du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ajoute le coordonnateur du programme.

Contrairement au diplôme d’études collégiales, ce programme s'adresse principalement à des professionnels cherchant un perfectionnement, une certification, ou une réorientation. Les inscriptions débutent dès mercredi pour l'automne prochain.

Des Québécois à la technique des films hollywoodiens

Des plus petites séries télé aux plus gros films hollywoodiens, le Québec est un chef de file en composition d'effets visuels.

Grosso modo, ce sont des artistes qui vont prendre plusieurs éléments et les placer ensemble pour créer une image finale, explique Jaky Fortin. Donc, quand on parle de magie du cinéma, magie des effets visuels, c'est un petit peu ça. Ils peuvent prendre un plan qui a été tourné sur un fond vert, enlever le fond vert, ajouter un arrière-plan derrière, rajouter des petits éléments qui vont faire en sorte que ça va être plus intéressant à voir et puis que les gens ne se rendront pas compte que ça a été travaillé.

D'après le reportage de Titouan Bussiere

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !