•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec simplifie l'accès aux tests rapides qui dorment dans des entrepôts

Le gouvernement veut offrir plus d’autonomie aux entreprises et aux individus pour les utiliser.

Un enfant effectue un dépistage du virus de la COVID-19 à la maison.

Le gouvernement veut permettre à plus d'entreprises et d'individus de les utiliser.

Photo : Institut de cardiologie de Montréal

L'exemple de l'Institut de cardiologie de Montréal, qui fournit des tests rapides de COVID-19 à faire soi-même à la maison à ses employés et à leurs familles, inspire le gouvernement du Québec.

Le cabinet du ministre de la Santé souhaite que des entreprises suivent la même voie, mais pour cela, il fallait simplifier l'accès à ces tests qui demeurent inutilisés depuis des mois.

En date du 19 avril, 4 650 816 tests rapides étaient stockés sans être utilisés et seuls 100 252 tests avaient servi.

Une proportion de 60 % des tests inutilisés est entreposée par des établissements de santé ou des entreprises.

Comme l'a rapporté La Presse mardi, dès cette semaine, il ne sera plus nécessaire pour les entreprises de fournir un protocole complexe à la santé publique pour avoir accès aux tests rapides, explique l'attachée de presse du ministre de la Santé, Marjaurie Côté-Boileau.

Les entreprises pourront elles-mêmes utiliser les tests rapides selon les recommandations de la Santé publique, ajoute-t-elle.

Grâce à ces avancées, on vise par la suite à offrir plus d’autonomie aux individus dans l’utilisation des tests rapides, comme il a été question à l’Institut de cardiologie de Montréal, par exemple.

Une citation de :Marjaurie Côté-Boileau, attachée de presse du ministre de la Santé

L'Institut de cardiologie de Montréal (ICM) s'est inspiré du Royaume-Uni, qui fournit gratuitement à la population des tests rapides à faire à la maison. L'ICM en a distribué des milliers à ses employés et à leurs familles.

Tout le personnel volontaire est invité à se tester deux fois par semaine, ainsi que les personnes qui vivent sous le même toit. Le test donne des résultats en 15 minutes.

Le gouvernement souhaite que les tests rapides soient complémentaires à l’approche de dépistage conventionnelle au Québec.

Nous allons pouvoir observer la réponse de cette nouvelle approche dans les prochaines semaines, explique l'attachée de presse du ministre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !