•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les audiences finales sur l'extradition de Meng Wanzhou reportées de 3 mois

Elles devaient initialement débuter le lundi 26 avril et se conclure le 14 mai.

Meng Wanzhou.

La haute dirigeante de Huawei, Meng Wanzhou, a obtenu du tribunal un report des audiences finales sur son extradition.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Les trois semaines prévues pour les audiences finales sur l'extradition de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, sont reportées de trois mois et débuteront en août.

La juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique Heather Holmes a ainsi accédé à la requête des avocats de la femme d'affaires chinoise, qui demandaient cet ajournement, le temps d'étudier de nouvelles preuves.

La magistrate n'a pas donné les raisons de cette décision. Celles-ci seront publiées la semaine prochaine.

Les trois dernières semaines d'audiences devaient initialement débuter le lundi 26 avril et se conclure le 14 mai.

Leur report permettra à la défense d'examiner de nouvelles preuves obtenues à la suite de la conclusion d’une entente entre la Banque HSBC et le géant des télécommunications Huawei, qui prévoit des échanges de documents.

Un tribunal de Hong Kong a approuvé l'accord, mais on ignore encore ce que renferment ces documents.

Des preuves potentiellement utiles pour la défense

Selon les avocats de Meng Wanzhou, il pourrait s'agir d'éléments de preuve qui leur serviront à étayer l'argument selon lequel les États-Unis ont induit les responsables canadiens en erreur en décrivant les allégations qui visaient la femme d’affaires chinoise avant son arrestation à Vancouver, en décembre 2018.

C’est sur cet aspect que débuteront les audiences, le 3 août, trois mois plus tard que prévu.

La défense affirme que la requête d’extradition présentée au Canada par les États-Unis contient des preuves et des faits incomplets et trompeurs, ce qui constitue un abus grave de procédure qui devrait mener à la suspension du processus d’extradition.

Ces dernières audiences, sous réserve d'un appel, porteront ensuite sur l'extradition à proprement parler de la directrice financière de Huawei.

Les États-Unis demandent au Canada de leur remettre Meng Wanzhou, car ils soupçonnent cette dernière d'avoir trompé la Banque HSBC à propos de transactions menées par Huawei avec l'Iran par l'intermédiaire d'une société coquille de Hong Kong, Skycom, en contravention des sanctions américaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !