•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le taux de positivité aux tests de dépistage atteint 22,4 % à Brampton

Deux portraits juxtaposés

Le maire de Brampton, Patrick Brown (à gauche), et le Dr Lawrence Loh (à droite), ont demandé un meilleur accès la vaccination dans la ville mercredi. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / CBC News

Radio-Canada

Le taux de positivité aux tests de dépistage de la COVID-19 a atteint 22,4 % à Brampton cette semaine, selon les responsables.

[Nous vivons] malheureusement la crise que nous craignions, a déclaré le Dr Lawrence Loh, médecin hygiéniste de la région de Peel, lors d'une conférence de presse mercredi matin.

Brampton est une ville qui fait partie de la région de Peel et qui se trouve dans la banlieue nord de Toronto.

Il y a maintenant un nombre record de 200 patients atteints de la COVID-19 admis à l'hôpital Civic de Brampton.

Les patients qui luttent pour leur vie sont nos plus vulnérables, nos personnes âgées, mais aussi nos travailleurs essentiels qui sont de plus en plus jeunes, et sont souvent nos nouveaux Canadiens, et des personnes racialisés, a déclaré le Dr Loh.

Cette semaine, a-t-il ajouté, le taux de positivité des tests de Brampton est de 22,4 %, soit plus du double du taux record de la province (10,5 %), enregistré lundi.

L'objectif fixé par l'Organisation mondiale de la santé est de maintenir le taux de tests positifs en dessous de 5 %.

Lors de la conférence de presse, le maire de Brampton Patrick Brown a exhorté le gouvernement provincial de permettre à plus de pharmacies de la ville d’offrir des vaccins contre la COVID-19.

Tous les conseils médicaux de la province demandent de se concentrer sur les points chauds. Concentrez-vous sur les zones qui sont confrontées à la plus grande transmission de ce virus, a déclaré M. Brown.

À l'heure actuelle, a-t-il dit, Brampton compte huit pharmacies offrant des vaccins par tranche de 100 000 habitants. Pour Toronto, ce taux s’élève à neuf sur 100 000. Mississauga en a 10 pour 100 000 habitants.

Kingston, en revanche, en compte 26 par tranche de 100 000 habitants, a indiqué M. Brown.

J'implore le gouvernement provincial à continuer à étendre la diffusion des [vaccins en] pharmacie à Brampton, a déclaré M. Brown. Il n'est pas logique que la ville qui a le taux de positivité le plus élevé, qui est clairement un point chaud, ne reçoive pas les mêmes ressources en matière de vaccination que d'autres municipalités qui ne sont pas dans une situation aussi difficile que Brampton.

Le Dr Loh a indiqué que la région de Peel avait atteint mardi le chiffre de 400 000 doses de vaccin administrées.

Les villes de Peel et de Toronto ont publié des ordres pour obliger les entreprises ayant enregistré cinq cas ou plus de COVID-19 au cours des deux dernières semaines à fermer leurs portes.

Le Dr Loh a déjà déclaré que ces fermetures dureraient 10 jours s'il s'avère que les personnes infectées auraient pu raisonnablement contracter leur infection au travail ou si aucune source évidente de transmission n'est trouvée en dehors du lieu de travail.

Nous constatons que de plus en plus de travailleurs qui ne peuvent pas travailler à domicile sont malades et se retrouvent à l'hôpital et sous respirateur, a-t-il déclaré.

Je demande aux employeurs de soutenir cette mesure, en faisant en sorte que tout congé de ce type soit payé pour les employés touchés. C'est la bonne chose à faire, a déclaré le Dr Loh.

Le gouvernement provincial résiste depuis longtemps à l'idée d'instaurer des jours de congé de maladie payés en Ontario, affirmant qu'il ne veut pas faire double emploi avec la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE).

Les experts médicaux et les partis de l'opposition, quant à eux, ont insisté sur le fait que la province doit mettre en place son propre programme si elle veut avoir un quelconque espoir de freiner la transmission du virus.

S'adressant aux journalistes mardi, la ministre de la Santé Christine Elliott a laissé entendre que la province pourrait reconsidérer sa position.

La situation à Mississauga aussi alarmante

La pandémie inquiète aussi à Mississauga. Cette ville fait aussi partie de la région de Peel.

Lors d'une conférence de presse, mercredi, sa mairesse Bonnie Crombie a expliqué que la moyenne du nombre de cas quotidiens est en hausse dans toute la région.

La moyenne quotidienne des cas de la région de Peel sur sept jours est maintenant de 801 contre 747 la semaine dernière. Mme Crombie a ajouté qu'à Mississauga, les cas quotidiens sont maintenant en moyenne de 275 pour 100 000 personnes, contre 226 la semaine dernière. Les médecins de aux soins intensifs craignent que les hôpitaux de l'Ontario soient bientôt dans une situation où des décisions déchirantes devront être prises, a déclaré Mme Crombie.

Mississauga a également signalé un taux inquiétant de positivité des tests de dépistage de 14,5 %, mercredi.

Avec les informations de CBC News

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !