•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raconter ses racines afrodescendantes pour se valoriser

En raison de la pandémie, ces rencontres sont maintenant disponibles en ligne pour tous.

Une mère et sa fille s'enlacent en souriant.

Nadia Mory et sa fille sont heureuses de participer aux ateliers du CICA.

Photo : Nadia Mory

Le Centre de l'identité et de la culture africaines (CICA) offre maintenant, à cause de la pandémie, des rencontres en ligne et des activités éducatives qui portent la valorisation de la culture et de l’histoire des Noirs. Ces activités sont offertes sous forme d’ateliers d’art, de littérature, d’affirmation de soi et d’éducation financière.

Depuis 3 ans, les jeunes de 4 à 18 ans ainsi que les parents peuvent participer aux rencontres en français dans la grande région de Toronto. Pour Sandra Adjou Akiremy, à l’école, les racines franco-ontariennes sont bien transmises aux jeunes, toutefois ils peuvent manquer de repères concernant leurs origines africaines.

C’est difficile pour un arbre de pousser sans racine.

Une citation de :Sandra Adjou Akiremy, fondatrice du CICA

Viviane Wilson, résidente de Toronto, d’origine jamaïcaine, est la mère de Jasmine qui participe aux activités du CICA depuis le premier événement en 2018. Elle explique que, pour sa fille de 8 ans, participer aux ateliers du CICA est très important. Non seulement elle y rencontre des amis, mais, en plus, Jasmine en apprend davantage sur l’Afrique et l’histoire des Noirs. Par ailleurs, madame Wilson est préoccupée par ce que l’école enseigne sur l’Histoire des Noirs.

Je pense que dans l’école, l’Histoire de l’Afrique ou des personnes noires, ce n’est pas toujours positif. Le CICA, c'est une opportunité pour une enfant qui grandit ici à Toronto. J’ai grandi à Toronto et cette opportunité n’existait pas pour moi.

Une citation de :Viviane Wilson, résidente de Montréal
Un groupe de personnes de diverses communautés participent à un atelier de l'organisme. Certains enfants jouent du tambour.

Des jeunes s’amusent lors d’un atelier organisé par le CICA avant la pandémie.

Photo : Sandra Adjou Akiremy

Sandra Adjou Akiremy, elle aussi maman, explique que cette même crainte l’a poussée à créer le CICA.

Le centre est né de plusieurs années de réflexions et de l’envie de donner une réponse par rapport à tout le sentiment négatif qu’il peut y avoir face aux personnes afrodescendantes, nous explique-t-elle.

Elle ajoute qu’il est important de reprogrammer les gens, surtout les jeunes. Elle estime qu’à l’école : l’histoire des Noires est enseignée rapidement et passe souvent par un petit volet qui parle de l’esclavage alors que l’histoire des Noirs ne se résume pas qu’à cette période, dit-elle.

Youssouf Ismaël Sammi, d’origine ivoirienne, nous explique que l’avantage avec le CICA, c'est que les histoires sont mises dans un contexte ludique. Il ajoute que même en étant un parent, les ressources peuvent manquer pour aider les enfants à valoriser leur origine; un manque qu’une structure comme le CICA arrive à combler.

Enseigner à plus grande échelle grâce à la pandémie

Nadia Mory de Montréal, connaît le CICA grâce aux réseaux sociaux. Sa famille ne pouvait pas assister aux événements en présentiel organisés par l’organisme, avant la pandémie. La pandémie a été une opportunité pour nous de nous connecter et de participer à tout ça, nous dit-elle.

On est situé dans l’ouest de Toronto. On a pu toucher des enfants à Ottawa. On a été un peu déboussolé parce que tout passe par le contact, mais maintenant on a de nouveaux enfants qui se joignent à nous.

Une citation de :Sandra Adjou Akiremy, fondatrice du CICA

Grâce aux succès de ses ateliers en ligne, le CICA planifie désormais d’adopter une formule hybride présentielle et asynchrone pour ces futurs ateliers après la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !