•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des contraventions après un rassemblement illégal dans le Nord-Ouest

Un homme sans masque parle à des policiers masqués.

Un homme qui se présente comme étant Tony Dave Marchand a été filmé en train de se disputer avec des agents lors d'un rassemblement illégal auquel il assistait à Sainte-Anne-de-Madawaska, qui se trouve dans la partie de la zone 4 qui est actuellement en confinement.

Photo : Facebook

Jean-Philippe Hughes

Des contraventions ont finalement été distribuées aux individus présents au rassemblement à Saint-Anne-de-Madawaska, au Nouveau-Brunswick. Des agents du ministère de la Sécurité publique ont donné ces amendes mardi, quelques jours après le rassemblement illégal.

Dans une vidéo qui a abondamment circulé sur les réseaux sociaux, on peut voir une quinzaine de véhicules stationnés devant une propriété. Les agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) tentent d’intervenir, mais repartent quelques minutes plus tard sans démanteler le rassemblement.

Ils sont venus à 4 h, 4 h 30, pour me donner une contravention, confirme Tony Dave Marchand. Ce sont des agents du ministère de la Sécurité publique qui ont déposé l’amende sur son perron, sous une roche, mardi. Selon lui, 15 personnes étaient présentes dans la résidence lors du rassemblement.

Il affirme avoir reçu deux amendes de 292 $ : une pour le rassemblement de Sainte-Anne-de-Madawaska, en zone de confinement total, et l’autre pour une manifestation antimasque à laquelle il a participé à Edmundston.

Des policiers, dehors, devant des voitures, portent des masques.

Des policiers discutent avec un manifestant dans une résidence privée de Saint-Anne-de-Madawaska, dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick.

Photo :  Capture d’écran - Facebook

Selon M. Marchand, le propriétaire de la résidence où s’est rassemblé le groupe a aussi été mis à l’amende en vertu du décret d’urgence. Je m’attends à ce que tout le monde reçoive une contravention.

Les policiers auraient noté les numéros de plaques d’immatriculation pour identifier les personnes présentes ce jour-là.

Ce rassemblement a soulevé l’ire des élus locaux. C’est mon souhait qu’avec nos partenaires de la Sécurité publique, nous puissions nous occuper de situations sérieuses comme celle-ci, a déclaré la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, en point de presse mardi.

Tony Dave Marchand refuse de porter le titre d’organisateur, mais il joue un rôle fédérateur pour contester les règles sanitaires. Il avance qu’entre 15 et 20 personnes font partie de son groupuscule, mais il y en a plus qui s’ajoutent, dit-il.

Dans une entrevue accordée à CBC, Tony Dave Marchand rejette les preuves scientifiques au sujet de la COVID-19 et de la vaccination. Il a l’intention de contester ses contraventions, tout en assurant qu’il n’a pas l’intention de porter un masque en cour quand il sera appelé à comparaître.

Avec des informations de Jacques Poitras, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !