•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture d'une enquête fédérale sur la police de Minneapolis

Merrick Garland.

Le secrétaire à la Justice Merrick Garland.

Photo : AP / Andrew Harnik

Radio-Canada

Le département américain de la Justice a annoncé mercredi qu'il ouvrait une enquête sur la police de Minneapolis, au lendemain du verdict de culpabilité du policier blanc Derek Chauvin pour le meurtre de l'Afro-Américain George Floyd.

Le département de la Justice a ouvert une enquête pour déterminer si la police de Minneapolis suit un modèle ou des pratiques de maintien de l'ordre inconstitutionnels ou illégaux.

Une citation de :Merrick Garland, secrétaire à la Justice

Cette enquête civile vise à déterminer si la police de Minneapolis fait systématiquement un usage excessif de la force, y compris lors de manifestations légales, a-t-il ajouté. Elle sera menée par la division des droits civils du département de la Justice et par le bureau du procureur américain pour le district du Minnesota.

L'enquête comprendra un examen complet des politiques, de la formation, de la supervision et des enquêtes sur le recours à la force du département de police de Minneapolis, a précisé M. Garland.

Elle portera aussi sur de possibles discriminations ou mauvais traitements infligés par la police à des personnes ayant des troubles du comportement.

Les enquêteurs tenteront aussi de voir si les policiers de Minneapolis ont des interactions différentes avec différentes communautés. Le département de la Justice devrait notamment examiner la réception de différentes plaintes, leur traitement et les enquêtes qui s'ensuivent.

Le département de la Justice a aussi déjà commencé à prendre contact avec des groupes communautaires et des membres du public au sujet de leurs expériences avec la police de Minneapolis, selon Merrick Garland.

M. Garland souligne que les policiers ont un travail difficile à faire, mais dit être certain que l'enquête sera vue d'un bon oeil par les agents de bonne volonté : Je crois fermement que les bons policiers ne veulent pas travailler dans des systèmes qui permettent de mauvaises pratiques. Les bons officiers accueillent favorablement la responsabilisation.

Si l'existence de pratiques illégales est prouvée, une procédure judiciaire visant à obliger la ville à entreprendre d'importantes réformes de sa police pourrait suivre.

Le département de la Justice agira de façon déterminée dans cette quête de la justice, a déclaré M. Garland. Le verdict d'hier [...] ne répond pas aux éventuels problèmes systémiques de la police à Minneapolis.

Cette nouvelle enquête sera distincte de l'enquête criminelle fédérale indépendante, annoncée en mai 2020, devant déterminer si les policiers impliqués dans l'arrestation violente de George Floyd ont violé les droits civiques de ce dernier.

Le conseil municipal appuie la démarche

Le maire de Minneapolis, Jacob Frey, a dit approuver l'enquête et l'accueillir comme une opportunité de continuer à travailler vers un profond changement au sein du département de la police.

Quant au conseil municipal, il a publié une déclaration soutenant l'enquête et disant que son travail avait été limité par les lois locales. Selon lui, elle permettra d'acquérir de nouveaux outils pour poursuivre des changements structurels dans la manière dont la Ville assure la sécurité publique.

Sous la présidence de Barack Obama, les autorités fédérales avaient lancé de retentissantes enquêtes visant des villes des États-Unis où des policiers étaient accusés de racisme ou d'abus de pouvoir, comme Baltimore, Chicago ou San Francisco.

Donald Trump avait plus tard fait part de son opposition à de telles investigations. Il avait également limité le recours aux règlements entre citoyens et services de police faisant l'objet d'allégations de violations des droits civils.

Avec les informations de Agence France-Presse, CNN, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !