•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une association étudiante réclame le retour d’un programme d’emplois temporaires

Une jeune femme qui travaille sur un ordinateur.

De nombreuses entreprises emploient normalement des étudiants pendant l'été.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Association des étudiants de l’Université de Calgary presse le gouvernement provincial de rétablir le programme d’emplois temporaires étudiant STEP, annulé en 2019, afin d'aider les étudiants à traverser la pandémie.

Le président de l'Association étudiante, Frank Finley, dit que les cours se termineront bientôt pour des milliers d’étudiants, mais qu'il est difficile pour eux de trouver un emploi temporaire pendant la pandémie.

Il demande à la province de rétablir le programme d’emploi temporaire STEP, qui a été annulé en 2019 par le gouvernement de Jason Kenney.

Le programme offrait une subvention salariale aux employeurs qui embauchaient des étudiants ou de nouveaux diplômés.

Frank Finley dit que, si le gouvernement ne rétablit pas le STEP ou ne crée un programme équivalent, les étudiants de l'Alberta feront face à de sombres perspectives d'emploi cet été.

Dans moins de deux semaines, les étudiants passeront les examens. Les étudiants veulent travailler et nous savons que de nombreux employeurs veulent les embaucher. À une époque où les étudiants dépensent plus pour leurs frais de scolarité en raison des compressions provinciales, ils sont aussi laissés pour compte dans leur recherche d'emploi, dit Frank Finlay.

Le gouvernement fédéral, l'Université et même l’Association étudiante ont investi de l'argent pour s'assurer que les étudiants peuvent trouver un emploi et être rémunérés équitablement, mais nous avons constaté un manque de la part du gouvernement provincial sur ces dossiers, alors que l'enseignement postsecondaire est de compétence provinciale , note aussi Frank Finlay.

Un sondage mené par l’Association a révélé que plus de 30 % de ses membres n'avaient pas été en mesure de trouver un emploi l’été dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !