•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des patients de Lévis pourraient être transférés à Rimouski ou Sherbrooke

Une personne est couchée dans un lit d'hôpital et on voit les mains d'une infirmière qui prépare un tube.

Une personne soignée dans une unité de soins intensifs.

Photo : Reuters / Stéphane Mahe

Les nouveaux cas de COVID-19 sont stables dans la Capitale-Nationale, mais les hospitalisations sont une fois de plus en hausse et la région s’approche d’un record avec 144 personnes qui occupent un lit.

La capacité hospitalière de Chaudière-Appalaches est pratiquement atteinte et le CISSS prévient que des patients pourraient devoir être transférés dans d’autres régions. À l’Hôtel-Dieu de Lévis, il ne reste qu’un seul lit de soins intensifs de disponible dans l’unité COVID-19.

Le plus simple évidemment serait de transférer des patients à Québec, mais les hospitalisations liées à la COVID-19 montent aussi en flèche dans la capitale et les ressources commencent à manquer.

Québec est dans la même situation que nous, laisse tomber le Dr Jean Lapointe, directeur des services professionnels adjoint au CISSS de Chaudière-Appalaches. Si les lits viennent à manquer à Lévis, il prévient que les patients pourraient devoir être transférés à plusieurs centaines de km, soit vers Rimouski dans le Bas-Saint-Laurent pour la population du nord de la région ou à Sherbrooke, pour le sud du territoire comme la Beauce.

On avait une meilleure capacité à la première et deuxième vague, mais à chacune des vagues, on perd tranquillement des ressources humaines. Notre capacité est vraiment réduite.

Une citation de :Dr Jean Lapointe, directeur des services professionnels adjointau CISSS de Chaudière-Appalaches

Mercredi après-midi, 15 patients atteints de la COVID-19 occupaient un lit aux soins intensifs et un total de 42 personnes étaient hospitalisées dans la région.

La Capitale-Nationale s’approche d’un record

Les hospitalisations sont également en hausse dans la Capitale-Nationale et la région s’approche d’un record avec 144 personnes qui occupent un lit. Il s’agit d’une augmentation de 7 par rapport à la veille qui nous rapproche du sommet de 146 personnes hospitalisées atteint en décembre, lors de la deuxième vague.

Le nombre de personnes admises aux soins intensifs a quant à lui grimper de 4 pour un total de 38, un record depuis le début de la pandémie.

Le directeur des services professionnels au CHU de Québec indique que les hôpitaux ont dû délester un peu plus de 30 % de leurs activités habituelles pour prendre soin des patients atteints de la COVID-19. On continue à voir cela augmenter, donc on prépare déjà d'autres plans si la croissance continue. Il ne faut pas qu'elle continue, avance le Dr Stéphane Bergeron.

Dr Stéphane Bergeron, directeur des services professionnels au CHU de Québec

Dr Stéphane Bergeron, directeur des services professionnels au CHU de Québec

Photo : Radio-Canada

Dans les derniers jours, jusqu'à une dizaine de nouveaux patients sont admis quotidiennement à l'hôpital. Le Dr Bergeron souligne que la région de la Capitale-Nationale, bien que les nouveaux cas soient relativement stables, ne semble pas encore avoir atteint un plateau. Il rappelle que les patients aux soins intensifs ont tous besoin d'une infirmière à leur chevet à temps plein, en plus des soins prodigués par les médecins et les inhalothérapeutes.

La difficulté physique n'est pas dans les lits physiques ou les ventilateurs, c'est de trouver les ressources humaines. Pour les trouver, il faut les réaffecter, les prendre sur les étages où ces gens-là étaient déjà occupés, où ils travaillaient à temps plein à soigner.

Nouveaux cas

Le bilan publié mercredi recense 195 nouveaux cas de COVID-19 dans la Capitale-Nationale et 169 en Chaudière-Appalaches.

À l’échelle du Québec, on rapporte 1217 nouveaux cas. Les hospitalisations sont en hausse de 22 pour un total de 716, dont 178 personnes aux soins intensifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !