•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denis Coderre rapatrie le conseiller indépendant Hadrien Parizeau

Denis Coderre et Hadrien Parizeau en conférence de presse.

Denis Coderre, chef d'Ensemble Montréal et candidat à la mairie de Montréal, présente la candidature d'Hadrien Parizeau dans l’arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville en vue du scrutin de novembre 2021.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le conseiller indépendant d'Ahuntsic-Cartierville Hadrien Parizeau quitte le comité exécutif de Montréal pour se présenter à nouveau avec le candidat à la mairie Denis Coderre au sein d'Ensemble Montréal.

En vue des élections municipales de novembre, l'ex-maire Coderre a annoncé le retour de M. Parizeau dans son équipe lors d'une conférence de presse mercredi matin.

Le politicien de 31 ans pose sa candidature dans Ahuntsic-Cartierville, où il représente actuellement le district Saint-Sulpice. Mais il s'est refusé à dire s'il briguerait la mairie de cet arrondissement, cette décision n'ayant pas encore été arrêtée, a-t-il dit.

Par la même occasion, M. Coderre a annoncé que Karine Boivin Roy, conseillère du district Louis-Riel depuis 2013, sera candidate à la mairie de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Karine Boivin Roy regarde parler Denis Coderre en souriant.

Le chef d'Ensemble Montréal et candidat à la mairie Denis Coderre présente Karine Boivin Roy comme candidate à la mairie de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve pour le scrutin de novembre 2021.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le petit-fils de l'ex-premier ministre Jacques Parizeau avait été élu une première fois en 2017 avec Équipe Coderre, formation politique renommée Ensemble Montréal à la suite de la défaite de Denis Coderre contre Valérie Plante.

En février 2018, Hadrien Parizeau était devenu indépendant pour rejoindre le comité exécutif de l'administration Plante comme conseiller associé en matière de jeunesse, de sports et de loisirs.

En avril 2018, le parti Ensemble Montréal avait expulsé M. Parizeau en affirmant que les priorités de ce dernier s’éloignaient de plus en plus des enjeux du parti [...].

En conférence de presse mercredi, M. Parizeau s'est gardé de commenter son expérience au sein du comité exécutif de la Ville. À l'instar du conseil des ministres, a-t-il expliqué, les débats s'y sont déroulés derrière des portes closes.

J'ai donné mon avis au conseil de Ville et j'ai été collégial lors des votes pendant trois ans, a-t-il affirmé.

Il [Hadrien Parizeau] a pris des décisions, a aussitôt enchaîné Denis Coderre, [...] il a été solidaire du comité exécutif, et ça, on l'accepte. Là, on regarde en avant.

L'objectif n'est pas de critiquer l'administration Plante, l'objectif c'est de la remplacer.

Une citation de :Hadrien Parizeau, conseiller indépendant du district Saint-Sulpice

M. Parizeau a affirmé que l'administration Plante sera remplacée par Ensemble Montréal avec une vision de développement économique et social pour inclure l'ensemble des Montréalais.

Le parti annoncera sous peu des candidatures solides et une plateforme électorale, a promis Hadrien Parizeau.

Pas de vote par correspondance

Par ailleurs, à moins de huit mois des élections municipales, l'administration de Valérie Plante a rejeté, mardi, la demande faite par Ensemble Montréal pour permettre aux Montréalais âgés de 70 ans et plus de voter par correspondance.

Le greffier de la Ville et président d'Élection Montréal Yves Saindon a dit craindre que ça ouvre la porte à des contestations possibles de l'élection.

De son côté, le leader de Projet Montréal, François Limoges, a dit vouloir éviter un cafouillage qui pourrait miner la confiance des électeurs dans les institutions démocratiques.

Pour le chef de l'opposition officielle, Lionel Perez, cette décision nuira à l'administration Plante lorsque les Montréalais apprendront que leur ville, leur mairesse, leur administration leur a refusé de voter de façon sécuritaire par la poste.

Le retour de Denis Coderre

Gros plan de Denis Coderre souriant.

« Ce qu'on a besoin de faire, c'est d'avoir une fiscalité créative », affirme Denis Coderre, qui avance l'idée de taxer les profits des commerçants dans son livre Retrouver Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Denis Coderre a confirmé son retour en politique municipale à l'émission Tout le monde en parle, à la fin mars.

Je n'aime pas ce que je vois de Montréal présentement, a déclaré mercredi M. Coderre.

Il reproche à l'administration de Valérie Plante d'être dépassée par les événements en matière de développement économique et d'avoir procédé à des consultations bidon.

Une fiscalité créative

Montréal jouit depuis 2017 du statut de métropole du Québec, un statut qui n'est pas utilisé à bon escient, selon Denis Coderre.

Dans un livre intitulé Retrouver Montréal, où il expose sa vision de la métropole, Denis Coderre écrit que le commerce de détail est l'un des secteurs qui a besoin de réformes fiscales. Et ce, d'autant plus que la pandémie a accru les achats effectués en ligne.

Denis Coderre croit qu'on devrait permettre aux détaillants d'opérer à partir de plus petits points de vente, où le consommateur ferait son choix pour ensuite se faire livrer le produit chez lui.

Ainsi, les détaillants n'auraient pas à payer pour garder leur stock là où le pied carré est le plus cher, affirme-t-il. De plus, si les revenus fiscaux sont basés en partie sur les profits des commerçants, plus ceux-ci seront profitables, plus les villes en profiteront.

Questionné mercredi sur cette avenue de taxer les profits des commerçants, il a répondu : dans un premier temps, il faut donner une pause aux commerçants.

Ce qu'on a besoin de faire, c'est d'avoir une fiscalité créative, affirme le candidat à la mairie.

Il faut réévaluer la façon dont on finance les municipalités, et en particulier Montréal, insiste-t-il. On a besoin d'un nouveau pacte fiscal.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !