•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : l'Estrie est sur le point de rattraper la moyenne provinciale

 Une infirmière tient une dose du vaccin d'AstraZeneca. Elle s'en sert pour remplir une seringue.

Le vaccin d'AstraZeneca est maintenant offert aux 45 ans et plus.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

L'arrivée de 6000 nouvelles doses du vaccin AstraZeneca doit permettre à l'Estrie de rattraper son retard par rapport aux autres régions du Québec. Avec les stocks actuels, soit un peu plus de 6000 doses, ce sont 12 000 personnes qui pourront se faire vacciner avec l'AstraZeneca au cours des prochaines semaines.

La moyenne provinciale se situe à 28,5 %, alors que l'Estrie est à 27,4 %. Selon comment les choses vont aller, l'Estrie devrait rejoindre cette moyenne une fois les doses d'AstraZeneca écoulées, souligne Jean Delisle, directeur de la campagne de vaccination en Estrie.

Un autre facteur qui devrait permettre à la région d'atteindre son objectif : depuis mercredi matin, les personnes âgées de 45 ans et plus peuvent recevoir le vaccin. La tranche d'âge de 45 à 54 ans représente 64 500  personnes en Estrie.

Nous aurons 12 000 plages horaires. Le message, c'est que l'AstraZeneca, à court terme, il n'y en a plus de disponible au niveau provincial. Premier arrivé sera servi en premier. Les autres devront patienter.

Une citation de :Jean Delisle, directeur de la campagne de vaccination en Estrie

Jean Delisle ajoute que le CIUSSS n'a pas reçu d'informations quant aux livraisons des vaccins Pzifer et Moderna.

Par ailleurs, des vaccins sont toujours administrés sans rendez-vous tous les jours au Centre des foires de Sherbrooke, de 17 h à 20 h. Il s'agit d'une exigence du ministère de maintenir des sans rendez-vous, explique Jean Delisle. Il pourrait y avoir des gens qui pourraient, par ce moyen, y avoir accès, pour des raisons X.

Jean Delisle estime que la vaccination va d'ailleurs toujours bon train en Estrie, avec 4239 plages horaire consommées sur 5200 du 17 au 19 avril. Ça veut dire que c'est toujours populaire.

Plages disponibles pour l'AstraZeneca dans les prochains jours

Les personnes âgées de 45 ans et plus peuvent prendre rendez-vous aux dates suivantes sur la plateforme clicsante.ca (Nouvelle fenêtre).

  • Sherbrooke : 26 avril ET sans rendez-vous tous les jours de 17 h à 20 h
  • Granby : 22 et 26 avril
  • Val-des-Sources : 26 avril
  • Cowansville : 24 avril
  • Lac-Mégantic : 23, 24 et 26 avril
  • Windsor : 21, 25 et 26 avril
  • East Angus : 22, 23 et 24 avril
  • Coaticook : 21 et 26 avril

Un flottement entre la zone orange et rouge

Les données épidémiologiques de l'Estrie semblent conforter la région en zone orange, soutient le directeur de la santé publique en Estrie, le Dr Alain Poirier. Cependant, la trentaine d'éclosions inquiètent le médecin, d'autant plus que des agrégats se situent en Beauce, à proximité de l'Estrie.

Cependant, on sait où [ces éclosions] sont. Il y a un travail à faire avec les lieux où ça se passe, souligne le Dr Poirier.

Il devrait faire le point avec le directeur de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, ce jeudi pour voir ce qu'on fait. À ce stade-ci, il estime que la région devrait rester en zone orange.

Le difficile équilibre, c'est de toujours s'assurer que les mesures qu'on imposerait à la région en palier rouge, est-ce qu'elles vont vraiment nous aider? C'est un grand territoire l'Estrie, et on est capable de circonscrire à des endroits et autres des interventions plus précises, avec les intervenants du milieu.

Une citation de :Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique de l'Estrie

Pas plus de liberté pour les gens vaccinés

Malheureusement, les personnes vaccinées ne sont pas sur le point d'avoir davantage de liberté.

Tout le monde n'est pas bien protégé. On observe certaines éclosions en ce moment. Et puis, il y a la notion de circulation du virus, explique le Dr Poirier.

Plus les gens sont âgés, moins la défense immunitaire qui se développe est forte [...] Ce sont toutes les raisons derrière le brutal "non" que j'ai dit. Pour tout de suite, les mesures ne vont pas bouger.

Une citation de :Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique de l'Estrie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !