•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme de 61 ans perd la vie dans un accident à Saint-Honoré

Quatre véhicules accidentés sur le boulevard Martel.

Quatre véhicules accidentés sur le boulevard Martel

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

La collision touchant cinq véhicules mercredi avant-midi sur le boulevard Martel, à Saint-Honoré, a coûté la vie à un homme de 61 ans et fait 4 blessés légers.

La mort a été confirmée en après-midi par la Sûreté du Québec (SQ).

L’accident s’est produit peu avant 10 h.

Selon les premières constations, le véhicule du conducteur qui a perdu la vie a embouti l'automobile d'une dame immobilisé pour tourner à gauche sur le chemin Saint-Marc-Ouest. Il a ensuite été frappé lui aussi à l'arrière par une camionnette.

Deux autres automobiles circulant en sens inverse ont aussi été accidentés.

Pour l'instant, la SQ n'a toujours pas dévoilé l'identité de l'homme qui a péri. Les résultats de l'autopsie et un rapport du coroner sont attendus pour mieux préciser la cause de la mort.

La Sûreté du Québec veut rencontrer toutes les personnes impliquées dans l'accident avant d'en confirmer la cause. Les conditions routières ne semblaient pas être un facteur, puisque la chaussée était bien sèche. Il n'y avait pas de traces apparentes de freinage, ou du moins elles étaient très courtes.

Il y a peu de distance de freinage effectivement, mais la scène n'est pas encore examinée dans son fin détail. Est-ce que c'est un éblouissement ou encore une inattention qui est à l'origine de la collision? Pour le moment, ce n'est pas déterminé, a indiqué Hugues Beaulieu, porte-parole de la SQ.

Le maire réagit

À Saint-Honoré, le maire Bruno Tremblay dit avoir analysé des données du ministère des Transports qui confirment que le boulevard Martel n'est pas plus dangereux que les autres artères de la région. Il y aurait, par exemple, 30 % moins d'accidents que sur la route 172 à Saint-Ambroise. Cependant, la Municipalité demande souvent à la SQ d'intervenir parce que les automobilistes circulent trop vite.

Notre mission, c'est de faire appliquer la réglementation et on est très présent sur le territoire. Maintenant, des collisions comme celle de ce matin, c'est beaucoup des facteurs humains. Donc, la responsabilité revient à l'humain derrière le volant d'ajuster sa conduite, de réduire sa vitesse et d'être attentif à ce qui se passe autour, a souligné le maire.

D'après un reportage de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !