•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les lauréats des prix Riel 2021 sont dévoilés

Les lauréats des prix Riel 2021

Les lauréats des prix Riel 2021 : Justin Johnson, Crystal Desrosiers, Doris Lemoine et Marc Marion.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Société de la francophonie manitobaine (SFM) dévoile les lauréats de l’édition 2021 des prix Riel.

Ces personnes se distinguent dans quatre catégories en raison de leur contribution à la communauté franco-manitobaine.

Ce sont des gens qui ont joué un rôle de leadership, souligne le directeur général de la SFM, Daniel Boucher. Certains ont beaucoup d’expérience, tandis que d’autres ont une implication plus récente, relève-t-il.

Dans tous les cas, insiste le directeur général, leur engagement est essentiel à l’épanouissement de la communauté. Ces gens-là le font par amour, ajoute-t-il, en saluant leurs prises de risques et leur volonté constante d’innover.

Signe de reconnaissance, la candidature des lauréats a été soumise et appuyée par des pairs.


Doris Lemoine, lauréate dans la catégorie Patrimoine

Doris Lemoine à l'exterieur.

Doris Lemoine, lauréate du prix Riel dans la catégorie Patrimoine.

Photo : Radio-Canada / Fernand Detillieux

Bénévole de la première heure à la Maison Gabrielle-Roy, où elle agit toujours comme guide, Doris Lemoine a été la maîtresse d’oeuvre de l’ameublement du musée. Elle a su surmonter les défis financiers liés à cette tâche et, pendant plusieurs années, elle a recueilli des dons et des prêts qui lui ont permis de meubler et de décorer la maison.

Pour parfaire ses connaissances en la matière, cette retraitée du milieu de l’éducation, ancienne enseignante, directrice d’école et bibliothécaire, a même obtenu un certificat de l’Association des musées du Manitoba.

Comment ne pas être impressionné devant la multitude d’actions menées, au service des autres, sans intéressement personnel, avec une totale humilité?, écrit le directeur général de la Maison Gabrielle-Roy, Sébastien Gaillard, dans le dossier de candidature de Doris Lemoine.

Une vie entière à donner passionnément sans compter ses heures, pour soutenir toutes les causes justes, pour apporter le meilleur dans ses activités, pour sans cesse améliorer le quotidien et pour faire évoluer les choses vers l’excellence.

En plus de la Maison Gabrielle-Roy, Doris Lemoine a donné temps et énergie à la Société historique de Saint-Boniface et au Centre du patrimoine. Travailleuse passionnée et infatigable, elle a dressé pour ses petits-enfants la généalogie de leurs ancêtres.

À 81 ans, elle souhaite continuer d’assurer la mémoire des générations futures, entre autres en travaillant sur ses archives personnelles et sur la documentation de la Maison Gabrielle-Roy.

CORRECTIF : Une version précédente de ce texte indiquait par erreur que Doris Lemoine avait travaillé avec le Musée de Saint-Boniface et qu'elle avait 78 ans.


Justin Johnson, lauréat dans la catégorie Politique

Justin Johnson à l'extérieur.

Justin Johnson, lauréat du prix Riel dans la catégorie Politique.

Photo : Radio-Canada / Fernand Detillieux

L’engagement politique de ce fier Métis de la rivière Rouge n’est pas nouveau, malgré son jeune âge. Le chef de la direction de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba (AMBM), habitué des Jeux de la francophonie canadienne, s’est engagé dès l’âge de 16 ans auprès du Conseil jeunesse provincial (CJP), dont il a été élu président en 2014.

Justin Johnson a par la suite oeuvré comme président de la Fédération de la jeunesse canadienne-française, puis il a occupé la vice-présidence de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Manitoba.

Justin est arrivé sur la scène communautaire au moment parfait, estime Ariane Freynet-Gagné dans le dossier qu’elle a déposé en appui à sa candidature. La communauté [...] avait besoin de visionnaires. Comme Riel, Justin est l’un de ces visionnaires, poursuit-elle.

Elle insiste sur le leadership exceptionnel de son ancien collègue et sur la perspective autochtone qu’il a su apporter aux réflexions et aux initiatives du CJP.


Crystal Desrosiers, lauréate en Développement communautaire

Crystal Desrosiers à l'extérieur.

Crystal Desrosiers, lauréate du prix Riel dans la catégorie Développement communautaire.

Photo : Radio-Canada / Fernand Detillieux

La travailleuse sociale Crystal Desrosiers ne compte pas ses heures et se consacre aux autres par son travail et par le bénévolat qu’elle fait auprès de nombreux organismes.

Chaque fois, elle cherche à préserver et à transmettre le patrimoine métis et francophone, que ce soit avec le Festival du Voyageur, le Conseil Elzéar-Goulet ou encore Folklorama. Cela fait d’ailleurs plus de 20 ans que l’Union nationale métisse Saint-Joseph (UNMSJ) peut compter sur sa contribution.

Cet engagement a un effet d’entraînement. En témoigne le nombre de bénévoles que l’UNMSJ a pu recruter grâce à cette magnifique rassembleuse, comme l’appelle Paulette Duguay, présidente de l’UNMSJ, qui a soumis sa candidature.

Ce qui distingue Crystal [...], c’est l’impact qu’elle a eu, et continue d’avoir, sur la jeunesse métisse et les générations plus jeunes. Le renforcement de l’identité et le sens de l’appartenance à la communauté métisse et francophone sont essentiels pour la continuation de la langue et de la culture françaises, ajoute la présidente de l’UNMSJ.

Paulette Duguay insiste sur la manière dont Crystal Desrosiers transmet l’histoire, les traditions et les valeurs métisses aux plus jeunes, par l’entremise d’ateliers d’arts traditionnels, de camps intergénérationnels ou encore de son mode de vie proche de la nature.


Marc Marion, lauréat dans la catégorie Communications

Marc Marion: lauréat prix Riel

Marc Marion, lauréat du prix Riel dans la catégorie Communications.

Photo : Radio-Canada / Fernand Detillieux

L’avocat spécialisé en droit fiscal Marc Marion trouve toujours le temps, dans ses semaines pourtant bien remplies, de faire du bénévolat avec Presse-Ouest. Membre du conseil d’administration de la société éditrice du journal La Liberté depuis 2011, il en devient le président en 2013.

Sa volonté d’aider les autres n’est plus à prouver. Cet ancien étudiant en arts et en philosophie a travaillé auprès des personnes malades et sans-abri pendant un séjour de six ans en Italie, où il a fait partie d’une communauté religieuse.

Sa générosité d’esprit, combinée à sa logique rationnelle, sert maintenant les intérêts de Presse-Ouest, où ses compétences d’avocat fiscaliste sont sans cesse mises à contribution, selon Sophie Gaulin, directrice et rédactrice en chef de La Liberté.

C’est notamment son expertise qui a permis à Presse-Ouest de devenir une entreprise sociale, fait valoir la directrice et rédactrice en chef. Par sa force tranquille, sa volonté de servir la communauté, son expertise avérée et des compétences unanimement reconnues, Me Marc Marion est le type de leader qui sait inspirer la confiance, ajoute-t-elle.

La remise des prix Riel aura lieu le 20 mai de manière virtuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !