•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le report de la bulle atlantique change les plans d'étudiants de l'Î.-P.-É

Des élèves masqués sont assis en classe à distance les uns des autres.

Le projet de réouverture de la bulle atlantique est retardé d’au moins un mois. Les étudiants devant voyager entre les provinces doivent s'isoler pendant 14 jours.

Photo : iStock

Le report de la réouverture de la bulle atlantique cause du stress à certains étudiants originaires de l’Île-du-Prince-Édouard qui espéraient pouvoir se déplacer sans avoir à s'isoler à leur arrivée.

La rétablissement de la bulle atlantique, qui permet les déplacements entre les quatre provinces de l’Atlantique sans obligation d’isolement durant 14 jours, était initialement prévu pour le 19 avril. La semaine dernière, il a été reporté au 3 mai. La date tentative vient encore d'être reportée d'au moins quatre semaines.

Ces Prince-Édouardiens qui étudient à l’université ailleurs en Atlantique devaient rentrer à l’île cette semaine, à la fin du semestre d’hiver.

Certains d'entre eux doivent maintenant reporter leurs plans à cause des restrictions aux frontières des provinces de la région.

Alyssa Dalton et sa famille lors d'un souper sur une terrasse.

Alyssa Dalton et sa famille habitent dans la région de Charlottetown, la capitale de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Gracieuseté Alyssa Dalton

Étudiante au programme en biologie à l’Université Acadia, en Nouvelle-Écosse, Alyssa Dalton devait rentrer à Charlottetown entre le 20 et le 27 avril.

Après quatre mois sans voir sa famille en personne, elle exprime sa déception de ne pas pouvoir passer un court séjour à l’île avant de retourner à Halifax.

C’était difficile d'entendre la nouvelle. Cela fait un mois que je fais le décompte pour voir ma famille.

Une citation de :Alyssa Dalton, étudiante

Les parents d’Alyssa Dalton planifiaient aussi se déplacer à Halifax pour l’aider à déménager dans une autre résidence universitaire.

Puisque ses parents ne pourront pas l’accompagner, Alyssa Dalton devra s’occuper toute seule du déménagement et acheter des meubles, car elle ne pourra pas récupérer les siens à l’île.

Mes parents allaient m’apporter mon lit et les choses pour la maison, mais on va devoir attendre, explique-t-elle.

Son déménagement coûtera ainsi 2 000 $ de plus que prévu.

Alyssa Dalton et Molly Drohan.

Alyssa Dalton et son amie Molly Drohan, étudiante au programme en kinésiologie à l'Université Acadia, dans une résidence universitaire, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Gracieuseté Alyssa Dalton

L'exigence de la quarantaine

D’autres étudiants, comme Jenny Richard qui étudie en psychologie à l’Université St. Thomas à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, sont quant à eux prêts à faire la quarantaine.

Il faut que je m’organise pour faire ma quarantaine, mais j’espère quand même que la bulle va bientôt ouvrir, quand ce sera le temps.

Une citation de :Jenny Richard, étudiante

Jenny Richard prévoyait un séjour dans la région d'Évangéline avec sa famille et ses amis à la fin avril.

Je m’attendais que je n’aurais pas besoin de faire de quarantaine pour voir ma famille et que je pourrais revenir à Fredericton, mais maintenant c’est l’inconnu, explique-t-elle.

La façade de l'université St. Thomas.

L’Université St.Thomas est située à Fredericton, au Nouveau-Brunswick.

Photo :  CBC

Jenny Richard reconnaît néanmoins que le report de l'ouverture de la bulle est une mesure nécessaire, compte tenu de la COVID-19 dans sa province d’accueil.

Elle raconte aussi qu’il s’agit de la deuxième fois qu’elle est confrontée à ces difficultés de déplacement à cause de la pandémie.

Lorsque la fermeture de la bulle atlantique a été annoncée en novembre dernier, l’étudiante s'est dépêchée pour rentrer à l’île avant que l’exigence de la quarantaine entre en vigueur.

Depuis son retour au Nouveau-Brunswick à la suite des Fêtes, Jenny Richard n’a pas pu retourner à l’île.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !