•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cyberintimidation : Google doit divulguer de l’information en Nouvelle-Écosse

Le logo de google projeté sur un mur.

Un juge de la Nouvelle-Écosse ordonne au géant Google de divulguer de l'information dans une affaire de cyberintimidation.

Photo : Getty Images / David Ramos

Radio-Canada

La cour en Nouvelle-Écosse ordonne au géant du web Google de divulguer des renseignements sur les auteurs d’un blogue dont les propos sont qualifiés de racistes et de dégradants à l'endroit d’un couple de la province.

Darius Mirshahi et sa femme, Sakura Saunders, ont entamé des démarches en cour lorsqu’ils ont lu des propos diffamatoires à leur sujet sur un blogue et une chaîne YouTube appelés Antifa Exposed. Le blogue est signé Undercoverkitty, ce qui est un pseudonyme.

Le blogue décrit Darius Mirshahi comme un anarchiste provenant d'Iran. M. Mirshahi est un organisateur syndical aux racines iraniennes et il dit qu’il n'a jamais mis les pieds en Iran.

Selon un document du couple déposé à la cour, l'auteur du blogue accuse M. Mirshahi de diriger un groupe terroriste et Mme Saunders d'être une complice de ses projets criminels.

L'auteur du blogue en question a même obtenu des photos du mariage du couple à Toronto qui sont affichées sur plusieurs pages web. L'intimidateur se vante de la manière dont il a pu avoir accès aux photos et il affirme avoir identifié plusieurs anarchistes parmi les invités du mariage.

Le blogue et la chaîne YouTube, selon le couple, comprennent aussi des vidéos de Mme Saunders, et l’auteur indique à la femme qu'il est partout et qu'il continuera à la suivre à des événements et à la filmer.

L'édifice de la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse.

Le juge utilise la Loi contre la cyberintimidation et la diffusion d’images intimes, encore peu utilisée dans le milieu juridique.

Photo : Radio-Canada / Robert Short

Le couple explique dans son document déposé à la cour qu'il souffre de stress et qu'il craint d'être la cible de violence.

Darius Mirshahi et Sakura Saunders n'ont pas accordé d'entrevue, mais leur avocat a affirmé devant le juge que le but du blogue et de la chaîne YouTube en question est de promouvoir la peur et la haine envers le couple.

Les internautes à l’origine du blogue et de la chaîne YouTube sont anonymes. C’est pourquoi le juge néo-écossais Richard Coughlan a ordonné à Google de divulguer toute information relative à cette affaire.

Le juge s'est appuyé sur la Loi contre la cyberintimidation et la diffusion d’images intimes afin de forcer le géant du web à fournir l’information recherchée : cette loi a été adoptée après la mort de la jeune Rehtaeh Parsons et n’a jusqu'ici été utilisée que dans peu de cas.

Les avocats de Google ne se sont pas opposés à la demande du juge et ils ont jusqu’à la fin du mois d’avril pour fournir les documents réclamés par la cour.

Avec les renseignements de Rebecca Martel et de Blair Rhodes de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.