•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une loterie pour déterminer qui aura droit à un médicament contre la COVID-19 en Ontario?

Gros plan sur une boîte de tocilizumab.

Le tocilizumab est un médicament anti-inflammatoire qui peut être administré aux patients atteints de la COVID-19.

Photo : Reuters / Pascal Rossignol

Radio-Canada

Craignant une pénurie du médicament anti-inflammatoire tocilizumab, des conseillers scientifiques du gouvernement ontarien recommandent à la province d'envisager la possibilité de recourir à un système de loterie.

Ce type de médicament est utilisé pour les patients infectés par la COVID-19 qui sont dans un état modéré ou critique et pour lesquels les autres traitements ne fonctionnent pas bien, explique le Groupe pour le consensus en matière de modélisation et de conseils scientifiques.

Le tocilizumab, disent ces experts, aide à réduire le taux de mortalité chez ces patients qui reçoivent de l'oxygène et qui ont déjà eu des corticostéroïdes, notamment.

Le Groupe pour le consensus en matière de modélisation et de conseils scientifiques avait déjà recommandé de restreindre le tocilizumab à une seule dose de 400 mg par patient, afin que le plus de malades possible puissent en bénéficier.

Face à l'augmentation continue du nombre d'hospitalisations et de patients aux soins intensifs, le Groupe conseille maintenant au gouvernement Ford d'étudier la possibilité d'un système de tirage au sort à l'échelle provinciale.

Si nécessaire, une loterie pourrait être utilisée pour s'assurer que la distribution est faite de la façon la plus équitable possible, peut-on lire dans un rapport de ces experts.

Selon le bilan de mardi, il y avait 2360 hospitalisations en Ontario, y compris 773 patients aux soins intensifs, du jamais-vu depuis le début de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !