•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une demande de projet particulier qui divise au conseil de Trois-Rivières

Des gens assis autour d'une table.

Une séance du conseil municipal de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après avoir fait des aller-retour entre le comité consultatif d’urbanisme et le conseil municipal, une demande de projet particulier d’aménagement pour une entreprise de peinture résidentielle dans le district des Carrefours a divisé le conseil.

L’entreprise a installé de façon conforme des bâtiments d’entreposage, mais n’a pas demandé de permis pour le stationnement de ses camionnettes, en plus, de l’installation d’un réservoir d’essence pour les ravitailler. Les propriétaires voulaient régulariser la situation grâce à une demande de dérogation.

À la suite d’une demande de vote par le conseiller Daniel Cournoyer, le vote s'est terminé à égalité. Le maire a tranché en votant contre.

La proposition a donc été rejetée, ce qui a fait réagir la conseillère Valérie Renaud-Martin qui a eu une escarmouche avec le maire Jean Lamarche.

Je trouve ça particulier, vraiment très particulier. Je tiens à m'exprimer là-dessus.[...] Je veux que vous sachiez que le fait de ne pas aller de l'avant met à risque cette entreprise là, parce qu'ils ne pourront pas continuer.

Le maire l'a interrompu pendant son intervention en lui demandant de se contenir.

On est dans une réunion publique, je vais vous demander de vous contenir Mme Renaud-Martin.

À lire aussi : 

Selon la conseillère Valérie Renaud-Martin, les propriétaires souhaitent rendre leur entreprise plus efficace grâce à ces aménagements.

Ils estiment que le réservoir à essence permet aux employés d’éviter une perte de temps en ravitaillement, mais également de réduire les risques de fraudes des employés en lien avec les pleins d’essence des véhicules.

D’autres conseillers ont fait valoir que le quartier est en transformation et que les résidents souhaitent réduire notamment le passage des camions.

Jean Lamarche a estimé que la preuve de la nécessité d’un réservoir à essence dans un secteur résidentiel n'avait pas été faite pour appuyer la demande.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !