•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'école primaire Riverside aura six classes de plus

Affiche de passage piétonnier devant l'école secondaire Riverside.

L'école primaire de la rue Joule aura six classes de plus.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

L’école primaire anglophone Riverside, située dans le secteur Arvida, fera l’objet d’un projet d’agrandissement.

Six classes seront ajoutées au bâtiment actuel, qui déborde tellement le nombre d’élèves de la prématernelle à la sixième année a augmenté au cours des dernières années.

La Commission scolaire Central Québec (CQSB), située dans la Capitale-Nationale, administre l’école Riverside, qui détient deux pavillons sur la rue Joule : une école primaire et une école secondaire. Le primaire a un besoin criant d’espace, si bien que deux pavillons modulaires fabriqués par l’entreprise Chantiers Chibougamau ont dû être ajoutés. Ils sont occupés par quatre groupes d’élèves de cinquième et de sixième année.

Un appel d’offres vient tout juste d’être lancé par le CQSB pour la réalisation des travaux d’agrandissement. Les entreprises intéressées devront faire parvenir leurs soumissions avant le 5 juin. Le choix de l’entreprise se fera sur la base d’une évaluation de la qualité et non en fonction du prix.

Mobilisation

Les élèves du primaire occupent leurs locaux depuis seulement cinq ans. Ils fréquentaient autrefois une école située sur la rue Neilson (jadis appelée Saint-Patrick et récemment incendiée). Jugée trop petite et trop âgée, elle avait été délaissée au profit de l’actuel édifice de la rue Joule, alors partiellement occupé par quelques classes du secondaire, une école de langues et un jardin d’enfants.

L’immeuble a été modernisé et reconfiguré pour accueillir les écoliers, mais le manque d’espace a été relevé dès la première année par des parents. L’absence d’un espace repas a forcé les élèves à prendre le dîner dans leurs classes. Des portions de la bibliothèque et du service de garde ont aussi dû être amputées.

Un bâtiment de bois.

Chantiers Chibougamau a construit les classes modulaires.

Photo : Radio-Canada

Pour résoudre le problème, la commission scolaire avait opté pour des bâtiments modulaires au lieu de construire une annexe, un projet d’investissement majeur nécessitant l’aval du ministère de l’Éducation. Force est de constater que la seule école anglophone de la région ne pouvait continuer ainsi puisqu’il lui est impossible de refuser des inscriptions et qu'elle doit procurer l'espace nécessaire aux apprentissages.

L’appel d’offres du CQSB inclut des services professionnels en architecture, incluant l’aménagement extérieur, et en ingénierie, ce qui regroupe les volets génie civil, structure, mécanique et électricité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !