•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annulation de la saison de l’OHL : déception chez les 67 d’Ottawa

Un groupe de hockeyeurs écoutent leur entraîneur.

Les 67 d'Ottawa pendant un entraînement

Photo : Radio-Canada

La nouvelle était attendue. Elle est tout de même décevante pour les 67 d’Ottawa. Mardi, la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL) a annoncé l’annulation de sa saison.

Une entente avec la santé publique ontarienne avait été conclue, mais la recrudescence des cas et l’ordre de rester à la maison, décrété par le gouvernement Ford, ont eu raison des aspirations du circuit.

Avec le nouveau confinement, on le voyait venir, mais reste que c’est décevant, indique André Tourigny, l’entraîneur-chef des 67. Il pense aux partisans, mais surtout aux joueurs qui sont privés de hockey depuis mars 2020.

La déception est encore plus vive puisque le circuit ontarien est le seul au pays qui n’a pas été en mesure d’organiser une saison. La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) amorce, cette semaine, ses séries éliminatoires. La Ligue de hockey de l’Ouest (WHL) a disputé une saison écourtée, sans séries.

Les 67 avaient offert d’accueillir un environnement protégé dans la capitale. Certains joueurs n’ont pas arrêté, ils ont voyagé en Europe pour jouer au hockey, en Russie ou en Finlande. Est-ce plus sécuritaire que de les protéger ici, en Ontario, à la maison? s’est demandé Mark Goudie, le président-directeur général de l’Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG).

Pas de dernier tour de piste pour plusieurs joueurs

Une rencontre virtuelle entre les dirigeants du club et les athlètes était prévue en soirée pour faire le point. André Tourigny se désole que plusieurs d’entre eux n’auront pas eu la chance d’obtenir leur dernier tour de piste dans le hockey junior, comme Merrick Rippon, Mitchell Hoelscher, Cédrick Andrée, Jack Quin et Graeme Clarke.

Quant aux autres qui auront été privés d’une année dans leur développement, il ne peut évaluer les conséquences.

On ne le saura jamais ce que ça va faire, ce qu’une saison aurait donné à un joueur, résume l’entraîneur-chef des 67.

Ce dernier dirigeait la meilleure équipe au Canada lorsque les 67 ont disputé leur dernier match. Le club avait aussi de grandes attentes pour cette saison. Quant à savoir où ils se classeront lors de la reprise de la OHL, difficile d’évaluer les possibilités.

Quel autre club va être bon? On ne les a pas vus jouer depuis deux ans. Les joueurs qui vont être le moteur de leur équipe avaient 16 ou 17 ans [...] La chasse est ouverte, ça va être à nous autres d’être bien préparés et que ça soit nous autres qui revenions avec le plus gros buck, lance l’entraîneur qui passera la prochaine saison avec Hockey Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !