•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enseignants en immersion française redoutent la réforme en éducation au Manitoba

Des casiers dans une école.

Environ 15 % des élèves au Manitoba sont inscrits à l'immersion française.

Photo :  CBC

Radio-Canada

Des enseignants d’immersion française au Manitoba craignent que la réforme prévue du système d’éducation menace les intérêts de leurs élèves.

Le projet de loi 64 sur la modernisation de l'éducation prévoit l’unification de 37 divisions scolaires en une seule autorité provinciale, tout en maintenant la Division scolaire franco-manitobaine.

En raison de cette restructuration, il n’y aurait probablement aucun représentant pour défendre les intérêts des programmes d’immersion en français, affirme le professionnel-enseignant à la faculté de l’éducation de l’Université de Saint-Boniface, Joël Ruest.

On ne parle pas de l’immersion dans les structures de gouvernance, donc il y a une inquiétude que la voix de l’immersion ne soit pas reflétée dans les prises de décision, fait-il valoir.

La réforme propose la mise sur pied d’un conseil consultatif provincial, avec des parents représentant les 15 nouvelles régions scolaires créées par le gouvernement.

Selon M. Ruest, 80 % des élèves d’immersion sont situés dans la ville de Winnipeg où l’on propose uniquement un représentant [auprès du conseil]. C’est difficile de s'imaginer que cette personne va représenter l’immersion française.

Les inquiétudes des Joël Ruest sont partagées par la présidente de l’Association manitobaine des directrices et directeurs des écoles d’immersion française, Amy Haworth. Elle trouve qu’il y a trop de questions sans réponse quant à l'avenir des programmes d’immersion.

Que veut dire ce changement ? Quelles sont les protections de ces programmes qui sont tellement bien établis et reconnus dans leurs communautés?, s’interroge-t-elle.

Mme Haworth ajoute que malgré la demande croissante pour les programmes d'immersion, il s’agit toujours d’un groupe d’élèves minoritaire, qui pourrait être perdu dans la restructuration du système éducatif.

Un total de 27 000 élèves de la maternelle à la 12e année sont inscrits aux programmes d’immersion française, soit environ 15 % des élèves du Manitoba. Les inscriptions aux programmes d'immersion française ont augmenté de 36 % de 2009 à 2018.

Le gouvernement du Manitoba se donne un calendrier de cinq ans pour finaliser la réforme de la gouvernance de l’éducation. La nouvelle administration scolaire provinciale devrait pour sa part être en place à temps pour l’année scolaire 2022.

Avec les informations de Camille Kasisi-Monet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !