•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une résidence privée pour aînés de la Beauce ferme ses portes

Le Séminaire du Sacré-Coeur

Le reportage de Marc-Antoine Lavoie.

Photo : Résidence Aube nouvelle

Une cinquantaine de personnes âgées ont deux semaines pour se trouver une nouvelle résidence en Beauce. La résidence privée pour aînés (RPA) Aube nouvelle, qui occupe le Séminaire du Sacré-Cœur à Saint-Victor, annonce qu’elle ferme ses portes à compter du 30 avril.

Les propriétaires ont prévenu les résidents et leurs proches lundi. Ils expliquent ne plus avoir les moyens d’entretenir le bâtiment centenaire pour qu’il corresponde aux normes gouvernementales de sécurité. La résidence Aube nouvelle avait aussi été victime d’une éclosion de COVID-19 qui a coûté la vie à 13 aînés cet hiver. À ce jour, ces lits n’ont pas été comblés.

La diminution marquée de l’intérêt des aînés pour les RPA en temps de pandémie, le nombre important de décès liés à une éclosion ainsi que la difficulté constante de recruter du personnel ne nous auront laissé d’autre choix que de mettre fin à nos opérations, indique par communiqué le président du conseil d’administration de la résidence, Denis Métivier.

Le CISSS de Chaudière-Appalaches accompagne les propriétaires et les résidents dans cette fermeture. La directrice adjointe du programme de soutien à l’autonomie, Stéphanie Simoneau, assure que le CISSS sera en mesure de reloger tous les résidents d’ici la fin du mois.

On veut faire en sorte que les résidents et leurs proches puissent déjà passer à un nouveau projet de vie.

Une citation de :Stéphanie Simoneau, directrice du programme de soutien à l'autonomie, CISSS de Chaudière-Appalaches

Les 45 employés de la résidence pourront aussi se trouver facilement du travail dans le réseau public, assure le CISSS.

Immense stupéfaction

L’onde de choc provoquée par l’annonce de cette fermeture est ressentie dans toute la petite municipalité de Saint-Victor, qui ne compte qu’une seule résidence pour aînés.

C'est une immense stupéfaction. On ne s'attendait pas à ça, dit le maire Jonathan Bolduc, dont deux membres de la famille habitent la résidence.

Selon le maire, le conseil d’administration de la résidence avait fait part en mars de ses difficultés à la Municipalité. Celle-ci lui verse tous les ans 20 000 $ en échange de certains services comme la location de salles. Sans connaître la situation financière de l’établissement, Jonathan Bolduc croit que plusieurs leviers auraient pu être utilisés pour sauver la RPA.

Le seul contact que j'ai eu depuis ce temps-là, c'est cette semaine, près d'un mois et demi plus tard, se désole-t-il. Je suis très déçu de comment tout ça se passe et, à l'image de toute la population, je ne comprends pas ce qui se passe.

Avec les informations de Marc-Antoine Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !