•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueil favorable au Manitoba pour le système de garderies pancanadien

Un enfant s'amuse dans les jeux extérieurs d'un CPE.

Le gouvernement du Manitoba attend les détails d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

La promesse de créer un système de garderie pancanadien à 10 $ par jour annoncé dans le budget fédéral lundi est accueillie favorablement par le secteur de la garde d’enfants au Manitoba. Cependant, la province n’a toujours pas donné son accord pour se joindre au programme.

Le nouveau système de garde inspiré du Québec doit réduire de plus de moitié les frais payés par les parents.

Dans le fond c’est un beau jour ici au Manitoba, c’est de bonnes nouvelles et on va juste attendre de voir ce qui va arriver dans les prochains jours, lance la directrice de la garderie Les Chouettes à Lorette, Juliette Chabot.

La directrice générale de la Fédération des parents de la francophonie manitobaine, Brigitte L’Heureux, abonde dans le même sens.

Rendre ce service abordable et de qualité pour tous va permettre à beaucoup de femmes de rentrer dans le marché de travail, de retourner aux études et de ne pas avoir besoin de sacrifier leur budget à la maison, lance-t-elle.

Elle note que le coût d’un service de garde mensuel est d’entre 600 $ et 450 $ par enfant. Quand tu as deux, trois enfants qui doivent aller en service de garde, c’est très élevé comme budget, ajoute-t-elle.

Mme L’Heureux ajoute que c’est une mesure dont bénéficieront surtout des femmes, on est encore dans cette idéologie que c’est la femme qui doit rester à la maison avec les enfants.

Quant à la présidente de l’Association des prestataires de services de garde, la Manitoba Child Care Association, Caryn LaFleche, elle se réjouit elle aussi de l’annonce d’Ottawa. Cependant, il faut maintenant que la province décide de participer au programme et le financer à parts égales avec le gouvernement fédéral.

Je pense qu’il n’y a vraiment pas d’excuse [...] pour que la province ne rentre pas dans ce partenariat-là, affirme-t-elle, c’est un investissement sans précédent.

Brian Pallister hésite

Lors d’une conférence de presse mardi, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a déclaré qu’il n’était pas convaincu par le programme proposé par Ottawa. Je dois voir les détails, lance-t-il.

Brian Pallister reconnaît cependant l’importance des services de garde. C’est très important pour les prochaines années, lorsque notre population vieillira et quittera le marché du travail. Nous allons devoir aider les personnes qui souhaitent se joindre au marché du travail, dit-il.

Le premier ministre ajoute que les frais de garderie au Manitoba sont parmi les plus faibles au pays. Selon lui, le problème, c'est plutôt le nombre limité de places en garderie dans la province.

Le problème principal pour nous, et dans de nombreux endroits au Canada, c’est la disponibilité plutôt que le coût. Nous avons des listes d’attente préoccupantes, poursuit-il. Pour le moment, le plan d’Ottawa semble être de réduire le coût des services de garde pour ceux qui peuvent en trouver, nous aimerions plus de services de garde pour ceux qui n’en ont pas.

Or, selon Caryn LaFleche la pandémie a changé la donne. Il y a désormais des places de garderie disponibles au Manitoba, dit-elle.

Avec les informations de Chloé Dioré de Périgny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !