•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La levée de l'interdiction de camping en Ontario réclamée dans une pétition

Une tente et une installation de camping sur une terre publique.

Plusieurs personnes s'opposent à une interdiction de camping sur les terres publiques.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Dans le contexte de l’ordre de rester à la maison, le gouvernement ontarien a interdit jusqu’à nouvel ordre le camping sur les terres de la Couronne et dans les parcs provinciaux pour freiner la propagation de la COVID-19. La mesure crée beaucoup de mécontentement parmi les amateurs de plein air, qui demandent à la province de la reconsidérer.

Jesse Lacroix est un passionné de plein air et guide d'Elliot Lake. Il a lancé jeudi dernier une pétition en ligne pour demander à Doug Ford de mettre fin à l'interdiction de faire du camping sur les terres de la Couronne.

La pétition a recueilli plus de 14 000 signatures et a été partagée des centaines de fois sur les médias sociaux.

M. Lacroix estime que l’interdiction n'a pas de sens puisqu’elle ne cible pas directement la propagation du COVID-19, mais limite plutôt la liberté.

Être dans la nature est le meilleur endroit pour éviter le COVID-19. Et à une période où la santé mentale est au plus bas, les activités de plein air permettent d’obtenir un répit.

Une citation de :Jesse Lacroix, guide en nature, à l'origine de la pétition
Jesse Lacroix dans un kayak.

Jesse Lacroix, d'Elliot Lake, a lancé une pétition pour demander au gouvernement de Doug Ford d'annuler l'interdiction de faire du camping sur des terres de la Couronne.

Photo : Jesse Lacroix

Marie-Hélène Lanoix-Verreault, de Hearst, est l'une des signataires de la pétition. Elle fait normalement du camping sur les terres publiques à compter du mois de mai.

C'est décevant parce qu'il n'y a pas de risques à faire du camping pour la COVID-19. On est seul dans le bois et on n'a pas de contacts.

Une citation de :Marie-Hélène Lanoix-Verreault, signataire de la pétition

Alyssa Johnston, d’Elliot Lake, fait remarquer qu'il existe des contrastes entre le Sud et le Nord de l’Ontario quant à la situation de la COVID-19.

Les politiques générales pour toute la population n’ont vraiment pas de place en Ontario puisque les réalités sont tellement différentes, souligne-t-elle.

Elle estime qu’on pourrait plutôt interdire les déplacements du Sud vers le Nord à la place de bannir le camping pour toute la population de l’Ontario, ce qui inciterait les gens à faire du camping dans leur propre région.

Dans une déclaration, le ministère des Richesses naturelles et des Forêts précise que le but des mesures de santé publique est de limiter les déplacements et de s'assurer que les Ontariens demeurent à la maison pour freiner la propagation du virus.

Le ministère indique que plusieurs activités récréatives de jour sont toujours permises sur des terres de la Couronne comme la pêche, les randonnées, la navigation et le canotage.

Du camping sur des terres publiques.

Le camping sur les terres de la Couronne est très populaire.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

De son côté, le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs souligne que Parcs Ontario continue d’offrir des activités récréatives de jour. Plusieurs parcs ne vont toutefois ouvrir qu'à partir du mois de mai.

Le ministère a l'intention de rouvrir pour des nuitées en fonction des restrictions provinciales et lorsque cela sera sécuritaire, indique-t-on dans une déclaration.

Le ministère demande aux Ontariens de collaborer en visitant uniquement un parc provincial ou une réserve de conservation près de chez eux.

Cette année, la saison de camping promet d’être extrêmement populaire.

Le printemps dernier, le gouvernement ontarien avait aussi interdit le camping sur les terres de la Couronne et les parcs provinciaux pendant plusieurs semaines.

Le camping sur les terres de la Couronne avait été permis à compter du 1er juin. Les terrains de camping dans les parcs provinciaux ont été ouverts un peu plus tard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !