•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les plus de 40 ans en Alberta sont séduits par le vaccin AstraZeneca

Trois fioles du vaccin d'AstraZeneca.

Le vaccin d'AstraZeneca, qui a une mauvaise presse malgré une infime quantité de complications sévères, suscite moins d'enthousiasme que les vaccins créés par Pfizer et Moderna.

Photo : AFP via GETTY / AMIR MAKAR

L'Alberta a réduit l'âge minimum pour recevoir le vaccin d'AstraZeneca-Oxford, le faisant passer de 55 à 40 ans. Les personnes admissibles peuvent désormais se faire vacciner dans plus de 70 pharmacies, dont 26 sans avoir besoin de rendez-vous, ou encore dans les centres de vaccination de masse de Services de Santé Alberta à Edmonton et à Calgary. Ces derniers semblent d'ailleurs avoir atteint leurs quotas de places sans rendez-vous pour la journée.

À peine une heure après son ouverture, le centre de vaccination situé dans le Centre des congrès de Calgary avait atteint sa capacité maximale pour la journée.

Parmi les personnes vaccinées mardi matin, il y avait Patricia Wood. N’ayant pas réussi à prendre rendez-vous en ligne à cause de la lenteur du site Internet, elle s'est rendue sur place pour l’ouverture, à 9 h.

File d'attente devant le centre de vaccination du centre des congrès de Calgary.

Il reste un peu plus de 170 000 doses du vaccin AstraZeneca-Oxford en Alberta. Le nouveau seuil d'âge signifie qu’environ 575 500 Albertains de plus peuvent s'en prévaloir.

Photo : Radio-Canada

Je suis contente qu’on ait réduit l’âge d'admissibilité à 40 ans, car plus vite nous serons vaccinés, plus vite nous reviendrons à la vie normale, dit-elle.

Je suis sûre d’avoir pris la bonne décision.

Une citation de :Patricia Wood

Avant midi à Edmonton et à Calgary, tous les rendez-vous de vaccination de la journée avaient été attribués.

Mardi, il y a eu plus de prises de rendez-vous pour AstraZeneca en l'espace de deux heures et demie que pendant toute la semaine dernière, selon Services de santé Alberta dans un communiqué. En quelques heures seulement, environ 6500 rendez-vous ont été pris dans la zone de santé d'Edmonton, et 15 000 autres dans la zone de Calgary. À 10 h 30, plus de 27 000 personnes avaient pris des rendez-vous.

En raison de la forte demande, 500 créneaux et rendez-vous supplémentaires ont même été ajoutés pour chacun des deux lieux de vaccination, quelques heures après leur ouverture.

Les pharmacies

Kamran Maqbool, le propriétaire de la pharmacie Grandview, à Edmonton, est également débordé. Moins d'une heure après avoir ouvert mes portes [mardi matin], plus de 30 rendez-vous avaient été pris, et une longue file d'attente s'était formée à l'extérieur, raconte-t-il.

Bukola Akande, qui est pharmacienne et gérante à Edmonton, témoigne qu'elle a reçu environ 10 fois plus d'appels qu'elle n’a reçus de doses la semaine dernière pour les vaccinations avec le vaccin AstraZeneca-Oxford.

Jusqu'à présent, elle a accepté 200 rendez-vous et doit rediriger les gens ailleurs, car sa liste d’attente est trop longue.

Appréhension

Il existe encore des personnes qui hésitent à se faire vacciner avec le produit Astra-Zeneca-Oxford. Une situation qui s'explique par les rapports faisant état de caillots sanguins extrêmement rares survenant chez des personnes ayant reçu le vaccin, selon la Dre Cheri Nijssen-Jordan, coresponsable du groupe de travail sur les vaccins de Services de santé Alberta (AHS). Néanmoins, la communauté scientifique est unanime : le vaccin AstraZeneca-Oxford est un bon vaccin.

Heather Clitheroe a pris une journée de congé maladie, en accord avec son employeur, pour se faire vacciner à Calgary. Elle pense elle aussi que les risques du vaccin sont limités.

Heather Clitheroe avec en arrière-plan la file d'attente pour se faire vacciner au centre des congrès de Calgary.

Heather Clitheroe est une des premières personnes à se faire vacciner au Centre des congrès de Calgary mardi.

Photo : Radio-Canada

J’ai une totale confiance dans les scientifiques et les chercheurs, dit-elle. Le vaccin est sûr, c’est le moment de le faire et, si on ne le fait pas pour soi-même, il faut le faire pour les autres.

Tandis qu’il restait un peu plus de 170 000 doses de ce vaccin en Alberta mardi matin, le nouveau seuil de plus de 40 ans signifie qu’environ 575 500 d’Albertains supplémentaires peuvent s'en prévaloir. Pour l'instant, aucun autre envoi de vaccins AstraZeneca-Oxford n’est prévu pour le Canada.

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, a annoncé en conférence de presse qu’il se fera vacciner jeudi avec le vaccin AstraZeneca. Il a également encouragé les personnes de plus de 40 ans à continuer de prendre rendez-vous et a rappelé les bénéfices de ce vaccin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !