•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ouverture de la bulle atlantique reportée, encore une fois

Des autos et le pont en arrière.

Il faudra attendre encore un peu pour voir une longue file de véhicules près du pont de la Confédération, qui relie le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard, comme le montre cette photo prise le 3 juillet 2020.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Le moment évoqué pour le possible rétablissement de la bulle atlantique est encore repoussé, au moins pour quatre autres semaines. Toutefois, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, dit qu’il croit encore à la possibilité de rétablir la bulle cet été.

La réouverture de la bulle atlantique - qui permet les déplacements entre les quatre provinces de l’Atlantique sans obligation d’isolement - était initialement prévue pour le 19 avril. La semaine dernière, elle a été repoussée au 3 mai.

Cependant, l’annonce de nouvelles restrictions aux frontières de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard, au cours des dernières 48 heures, retarde le projet d’au moins un mois, ce qui signifie aux environs du 20 mai.

La Nouvelle-Écosse a annoncé mardi le resserrement de ses frontières pendant au moins quatre semaines. Dès jeudi, les voyages non essentiels seront interdits dans la province, sauf pour les personnes qui arrivent de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador.

Nous devons nous pencher sur la situation actuelle et ne pas nous concentrer sur l’ouverture d’une bulle à ce moment-ci, a déclaré le premier ministre néo-écossais Iain Rankin, lors d’un point de presse mardi après-midi.

L’Île-du-Prince-Édouard a aussi annoncé, lundi, que la province resserrait ses frontières au moins jusqu’au 17 mai. Les voyageurs qui proviennent de l’extérieur des provinces de l’Atlantique ou les résidents saisonniers doivent reporter leur voyage.

Blaine Higgs y croit encore

Toutefois, au Nouveau-Brunswick - où une éclosion majeure force le confinement total des résidents du Nord-Ouest depuis quelques semaines - le premier ministre reste optimiste.

Je n’abandonne pas l’idée de rétablir la bulle atlantique et je crois encore que nous pourrons ouvrir nos frontières avec le reste du pays au début juillet.

Une citation de :Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Je suis optimiste, car je crois que nous allons recevoir une grande quantité de vaccins en mai et en juin , a-t-il dit lors d’un point de presse, lundi soir.

L’ouverture de la bulle [pourrait] être repoussée. Mais est-ce que je pense que nous aurons un été au Canada? Je me concentre là-dessus, promet le premier ministre.

La situation réévaluée dans les prochaines semaines

La ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Dorothy Shephard, a confirmé mardi après-midi que des discussions avaient eu lieu entre les premiers ministres et qu’ils considéraient choisir une autre date, mais aucune date définitive n’a été évoquée comme nouvel objectif pour l’ouverture de la bulle atlantique.

En Nouvelle-Écosse, le médecin hygiéniste en chef, le Dr Robert Strang, affirme que la situation sera réévaluée dans un mois.

On va voir dans un mois la situation épidémiologique et voir si nous pouvons ouvrir ou non. Nous ne voulons pas ouvrir trop rapidement et avoir une invasion de gens de l'extérieur. Nous prendrons une décision à la fin de la période de quatre semaines, dit-il.

La bulle atlantique a été en vigueur de juillet à novembre 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !