•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Cour rejette la poursuite pour enlèvement contre la C.-B. d'un complotiste

Mak Parhar et deux autres hommes.

Mak Parhar, au centre, a publié cette photo sur Facebook lors de son voyage en Caroline du Sud en 2020 pour une conférence platiste.

Photo : profil Facebook de Mak Parhar

Radio-Canada

La Cour suprême de la Colombie-Britannique rejette la demande de poursuite d'un complotiste la jugeant « manifestement absurde et dénuée de sens ». Mak Parhar, un adepte des théories du complot, voulait poursuivre le gouvernement provincial pour enlèvement après avoir détenu à la suite de plusieurs violations de la loi sur la quarantaine.

Tout commence en novembre 2020, lorsque Mak Parhar, figure des mouvements complotiste et antimasque, est arrêté pour avoir violé à plusieurs reprises la quarantaine obligatoire après son retour d'un congrès de platistes [des gens qui croient que la Terre est plate, NDLR] aux États-Unis.

Peu de temps après son arrestation, Mak Parhar dépose une plainte pour intrusion contre des fonctionnaires provinciaux, affirmant qu'il n'était pas soumis à la loi sur la quarantaine ou à toute autre loi.

Dans un dossier qu’il a lui-même constitué, et usant de termes pseudojuridiques, il accuse également les autorités de malversation, d’extorsion, de terrorisme, d’enlèvement et de fraude .

Dans sa plainte, l’homme dit qu’il souhaite juger les accusés dans une cour qui porterait son nom, la Cour Parhar.

Le juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique, Murray Blok, a rejeté toutes ces allégations. Il juge l’intention du plaignant embarrassante ou scandaleuse et décrit cette poursuite comme un abus de procédure qui n’énonce aucune affirmation de fait.

C'est manifestement absurde et dénué de sens. Il est difficile de comprendre comment quelqu'un pourrait en venir à croire à l'un de ses concepts.

Une citation de :Murray Blok, juge, Cour suprême de la Colombie-Britannique

Théories du complot

Le juge de la Cour suprême a également déclaré que la revendication de Mak Parhar était inspirée par les théories du complot et que l’homme avait été induit en erreur sur le fonctionnement de la loi.

Je ne suis pas sans sympathie pour le plaignant. Il a passé quatre jours en prison, manifestement à la suite de violations présumées de la loi sur la quarantaine, et il semble que cela se soit produit parce que quelqu'un l'a convaincu, ou il s'est convaincu lui-même, que la loi ne s'applique pas à lui, a écrit le juge Blok.

Mak Parhar est condamné à payer 750 $ en frais de justice au gouvernement.

Il fait actuellement face à plusieurs accusations liées à des violations de quarantaines et doit être jugé par un tribunal pénal cet été.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.