•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mieux comprendre les restrictions de voyage en Colombie-Britannique

Paysage montagneux traversé par une route.

Des barrages routiers, à l’image de ceux en place lors des fêtes de fin d’année, par exemple, seront mis en place notamment aux terminaux de BC Ferries et sur l'Autoroute 1, aux sorties du Grand Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Philippe Morin

À compter de vendredi, les déplacements non essentiels entre les régions de la Colombie-Britannique seront officiellement interdits durant cinq semaines, a annoncé le premier ministre John Horgan lundi.

Ainsi, les escapades, les vacances et les autres déplacements non essentiels en dehors de sa régie de santé seront prohibés jusqu’à la semaine du 24 mai.

Des contrôles seront effectués, et des contraventions pourront être remises en cas de non-respect des règles. Des pancartes pour dissuader les voyageurs arrivant des autres provinces par voie terrestre seront aussi installées près de la frontière avec l’Alberta.

En quoi consistent les nouvelles restrictions?

Les autorités doivent donner plus d’information vendredi, mais déjà, la province a fait savoir que les Britanno-Colombiens ne seraient pas en mesure de réserver une place de camping ou un logement récréatif en dehors de leur régie de santé.

La province compte, selon ce découpage, 5 régies de la santé. (Nouvelle fenêtre) BC Parks devra notamment rembourser les personnes qui auront fait une réservation en dehors de leur région.

À la fin de la semaine, BC Ferries entend refuser les réservations pour les véhicules récréatifs qui aimeraient monter à bord d’un traversier. Les personnes qui ont déjà réservé un trajet seront contactées pour vérification de leur motif de déplacement. Il n’y aura aucun ajout de trajets durant la longue fin de semaine de mai.

Jusqu’à quand?

La province a déclaré que cette mesure serait en vigueur jusqu’à la fin du long week-end de la fête de la Reine, soit le 24 mai.

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, a par ailleurs affirmé qu’à ce moment-là 60 % de la population britanno-colombienne devraient avoir reçu une première dose de vaccin.

Est-ce que je peux voyager au sein de ma région?

Il est techniquement possible de voyager sur le territoire déterminé par sa régie de la santé. Le premier ministre John Horgan demande néanmoins à tous de rester le plus près possible de leur lieu de résidence pour les 5 prochaines semaines.

Certaines régies de la santé couvrent un vaste territoire : la régie de santé de l’île s'étend sur l’ensemble de l’île de Vancouver et une partie du continent.

D'autres comptent plusieurs zones avec un taux de contamination élevé comme la régie de la santé Vancouver Coastal dont le territoire comprend la ville de Vancouver et le village touristique de Whistler, deux endroits particulièrement touchés par la COVID-19.

Nous demandons aux résidents de faire preuve de bon sens.

Une citation de :John Horgan, premier ministre de la C.-B.

Que se passera-t-il si je vis à la limite d’une autre région?

Le premier ministre de la Colombie-Britannique s’est dit conscient que certains résidents doivent parfois se déplacer entre deux régies de la santé. Les trajets entre Vancouver et Burnaby, par exemple, qui dépendent tous les deux de régies de santé différentes pourront être tolérés.

Les nouvelles mesures sont mises en place pour ceux qui exagèrent, pas pour ceux qui travaillent et doivent se déplacer quotidiennement.

Une citation de :John Horgan, premier ministre de la C.-B.

Que se passera-t-il si je me rends dans une autre région pour un motif non essentiel?

Des barrages routiers, à l’image de ceux en place durant les fêtes de fin d’année, seront mis en place notamment dans les gares maritimes de BC Ferries et sur l'Autoroute 1, dans les sorties du Grand Vancouver.

Des amendes pourront être données à ceux qui ne respectent pas les mesures et se rendent en dehors de leur région sans motif essentiel. Le premier ministre n’a pas encore précisé les montants des contraventions.

Selon le ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique, Mike Farnworth, le but n'est pas de punir des individus de façon aléatoire, mais de décourager les déplacements récréatifs. Il ajoute que les détails entourant ces restrictions sont en train d'être finalisés.

Avec des informations de Roshini Nair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !