•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nord de l'Ontario aura bientôt une agence fédérale de développement économique autonome

La ministre fédérale Mélanie Joly est assise devant un micro de Radio-Canada et elle sourit.

Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de FedNor, croit en l'importance de l'autonomie du programme de développement économique régional. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Lisette Leboeuf

Tel que mentionné brièvement dans le budget fédéral annoncé lundi, l’Initiative fédérale de développement économique pour le Nord de l'Ontario (FedNor), un programme d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada, deviendrait une entité autonome.

Dans le budget, le gouvernement fédéral indique qu’il s’efforcera de faire ce changement pour renforcer le développement économique du Nord de l’Ontario.

Il s’agit d’un projet important pour la ministre du Développement économique et des Langues officielles Mélanie Joly, selon son attachée de presse.

La ministre n’était pas disponible mardi pour expliquer le plan du gouvernement.

L’autonomie de FedNor est demandée depuis au moins 2016 par les maires des grandes villes du Nord de l’Ontario, c’est-à-dire le Grand Sudbury, Thunder Bay, Sault-Sainte-Marie, North Bay et Timmins.

Le maire de Sault-Sainte-Marie, Christian Provenzano, a d’ailleurs salué l’annonce sur Twitter, affirmant qu’il s’agit d’une bonne nouvelle pour la région.

Dans une lettre envoyée en mars 2021 à la ministre Joly et au premier ministre Justin Trudeau, les maires soulignaient que FedNor est limité dans ses efforts pour la relance économique après la pandémie par plusieurs défis, tant au niveau politique qu'opérationnel.

Pour dire les choses simplement, FedNor n'a pas les ressources financières et humaines dont disposent les autres organismes de développement économique régional, peut-on lire.

Nous comprenons et reconnaissons que le Nord de l'Ontario est moins peuplé que les autres régions dotées d'agences fédérales de développement économique, mais les écarts sont prononcés même sur une base proportionnelle ou par habitant.

Une citation de :Lettres des maires des cinq plus grandes villes du Nord de l'Ontario

Les maires affirment qu’une agence autonome pourrait dépenser de façon plus efficace les fonds fédéraux et ajuster ses critères de financement selon les besoins changeants de la région.

Internet, aînés, logement et santé

Le vice-président de la Fédération des municipalités du Nord de l'Ontario (FONOM), Paul Schoppmann, souligne d’autres annonces prévues dans le budget dont le Nord de l’Ontario pourrait bénéficier, même si elles ne visent pas uniquement la région.

M Schoppmann, qui est aussi maire de Saint-Charles, près du Grand Sudbury, mentionne notamment les fonds pour améliorer l’accès à Internet haute vitesse dans les petites communautés rurales.

Le plus d’argent qu’ils mettent pour [Internet], le mieux que c’est parce que ce sont de gros investissements.

Une citation de :Paul Schoppmann, vice-président de la Fédération des municipalités du Nord de l'Ontario

On dirait qu’il n’y a jamais assez d’argent pour ça, dit-il en précisant que Saint-Charles a été récemment branché au réseau de fibre optique.

Paul Schoppmann pose pour une photo.

Paul Schoppmann, vice-président de la Fédération des municipalités du Nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Il souligne l’argent qui sera versé aux aînés cet été et la bonification de la pension de sécurité de la vieillesse dans les prochaines années. On le sait, on a une grosse population d’aînés dans le Nord.

M. Schoppmann salue aussi les fonds pour la création de nouveaux logements abordables, un autre besoin criant dans le Nord, entre autres dans le Grand Sudbury.

Il espère que la région pourra obtenir sa part du financement.

Le vice-président de la FONOM croit aussi que la région pourrait profiter des investissements pour l’économie verte, car le Nord ontarien a beaucoup de ressources minières, notamment celles utilisées pour les batteries de véhicules électriques.

Paul Schoppmann déplore toutefois que le fédéral n’augmente pas les transferts aux provinces pour la santé. Surtout avec la pandémie, on voit que les dépenses en santé sont énormes. C’est inquiétant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !