•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une conseillère municipale de Regina s’excuse pour ses propos jugés déplacés

Drapeau au couleurs de LGBT et une personne en ombre chinoise.

Le comité municipal discutait du projet de loi fédérale C-16. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Canadian Press

Radio-Canada

Une conseillère municipale de Regina a présenté des excuses pour des commentaires lors de la réunion d’un comité municipal qui a recommandé l’interdiction des thérapies de conversion. 

Lundi, le comité municipal sur le bien-être communautaire a poursuivi des discussions autour des thérapies de conversion. Lors de la réunion, dix délégués ont pris la parole pour présenter leurs arguments pour et contre le projet de loi fédérale C-6, qui vise à interdire ces thérapies.

En répondant à un des délégués, la conseillère municipale Terrina Shaw a demandé si, en vertu du projet de loi C-6, un homme plus âgé et attiré par un jeune garçon pourrait encore obtenir de l'aide.

Un commentaire que le conseiller Andrew Stevens, à la tête du comité, s’est empressé d’interrompre en affirmant que Mme Shaw était sur le point de comparer la pédophilie et la maltraitance des enfants à l'homosexualité.

Je reconnais que le commentaire m’est venu de la mauvaise manière. Je m'excuse et j’affirme que ce n'était pas dans mon intention de blesser qui que ce soit, affirme la conseillère municipale en entrevue avec CBC News.

Si on interdit toute thérapie de conversion, on interdit tout. Et c'est cela qui m'inquiète.

Elle dit craindre que le projet de loi ne rende illégales certaines discussions autour du genre et de la sexualité.

Pour l’instant, le comité a voté à 4 contre 1 en faveur d'une interdiction locale de la thérapie de conversion. Il a également voté en faveur d’une lettre d'appui de la mairesse Sandra Masters au projet de loi fédérale C-6.

Les deux recommandations seront soumises au conseil municipal pour obtenir leur approbation finale.

Avec les informations de Heidi Atter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !