•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La quarantaine à l'hôtel obligatoire au moins jusqu'à la fin mai

Gros plan de Justin Trudeau, de profil.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau durant son point de presse du 20 avril 2021.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

La Presse canadienne

Pendant qu'au Canada, particulièrement en Ontario, on se débat dans une troisième vague de la pandémie, le gouvernement fédéral annonce que les restrictions pour les voyageurs seront encore en place jusqu'au 21 mai, au moins.

La fermeture des frontières canadiennes est ainsi prolongée d'un mois de plus. Ce n'est pas le moment de voyager, a rappelé mardi après-midi le premier ministre Justin Trudeau, lors d'une conférence de presse qui portait, surtout, sur le budget fédéral déposé la veille.

Les voyageurs qui arrivent au Canada par avion devront donc continuer à se soumettre à une quarantaine dont les trois premiers jours se passeront à leurs frais, à l'hôtel, en attendant le résultat d'un test de COVID-19.

Les Canadiens qui rentrent au pays par la route devront soumettre des tests faits avant leur arrivée, à leur point d'entrée, puis à leur retour chez eux.

Dans tous les cas, une quarantaine de deux semaines est obligatoire.

Le premier ministre Trudeau a souligné qu'en ce moment le voyage international est responsable de moins de 2 % des cas de COVID-19 au pays. Tout de même, il estime que ces mesures demeurent nécessaires.

Il a aussi remercié Air Canada et WestJet, qui continueront jusqu'à la fin mai à ne pas offrir des vols vers des destinations soleil.

Qu'en est-il des autres compagnies aériennes?

Tous les transporteurs aériens au Canada ont annoncé qu'ils allaient suspendre (les vols) jusqu'au 1er mai. Il reste encore quelques semaines [...] et je suis certain que les discussions se poursuivent, a déclaré le premier ministre.

Bientôt vacciné

L'Ontario offre depuis mardi matin le vaccin AstraZeneca aux personnes âgées de 40 ans et plus. Le premier ministre fait partie de ce groupe.

On est dans le processus d'arranger un rendez-vous dans une pharmacie pour avoir ma première dose d'AstraZeneca, j'espère AstraZeneca, pour encourager tout le monde de faire de même, a offert M. Trudeau.

Il a rappelé la directive de son gouvernement : se faire vacciner avec le premier vaccin qu'on vous offre, le plus rapidement possible.

Le comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) avait prévu tenir une séance d'information mardi après-midi pour dire où en est son étude des risques associés au vaccin AstraZeneca. L'événement a été annulé.

De rares cas de caillots sanguins ont été signalés chez les personnes vaccinées avec ce produit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !