•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport collectif : 844 M$ pour mieux desservir les banlieues de Québec

8cbc8e5dba884950a28f71a876dccc74

Sur l'autoroute Henri-IV, les travaux sont prévus entre l'avenue Industrielle, à Val-Bélair, et l’autoroute Félix-Leclerc.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le gouvernement Legault veut frapper un grand coup pour améliorer la mobilité dans les banlieues de Québec. D'ici l'été, il présentera un ambitieux projet de voies réservées sur quatre autoroutes afin de réduire les temps de déplacement en périphérie du centre-ville, a appris Radio-Canada.

Selon nos informations, plus de 100 kilomètres de voies réservées seront déroulés le long d’artères stratégiques provinciales et municipales de Québec. L’initiative est évaluée à 844 millions de dollars.

Plus personne ne pourra dire que nos investissements favorisent Montréal aux dépens de Québec, lance avec confiance une source caquiste.

L’objectif : améliorer significativement la desserte de la périphérie nord de Québec afin de bonifier le parcours du tramway qui circulera d’est en ouest, plus au sud.

La promesse phare de commencer le chantier du tunnel Québec-Lévis avant la prochaine élection sera également livrée, assure-t-on en coulisses.

On va avoir une feuille de route claire pour la capitale avant de demander à la population de nous faire confiance pour un deuxième mandat.

Une citation de :Une source caquiste
Carte des tronçons de voies réservées sur le réseau routier de Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

De nouvelles voies réservées qui seront ajoutées sur les autoroutes Henri-IV, Robert-Bourassa, Laurentienne et Félix-Leclerc.

Photo : Radio-Canada

Quatre autoroutes ciblées

L’imposant chantier aura un impact considérable sur les principaux liens autoroutiers de la région. Des voies réservées seront ajoutées sur les autoroutes Henri-IV, Robert-Bourassa, Laurentienne et Félix-Leclerc.

Sur Henri-IV, les travaux sont prévus entre l'avenue Industrielle, à Val-Bélair, et l’autoroute Félix-Leclerc. Sur Robert-Bourassa, les nouvelles voies réservées vont s’ajouter au nord de Félix-Leclerc jusqu’au boulevard Bastien, dans le secteur Neufchâtel.

L’autoroute Laurentienne sera quant à elle élargie entre la rue de la Faune, à Saint-Émile, et la rue de la Croix-Rouge, dans le quartier Saint-Roch.

Afin de faciliter les déplacements entre ces trois axes nord-sud, le MTQ prévoit deux tronçons de voies réservées sur l’autoroute Félix-Leclerc, entre le chemin du Lac, à Saint-Augustin-de-Desmaures, et l’avenue le Gendre, à Cap-Rouge, et entre les autoroutes Henri-IV et Robert-Bourassa.

Aucune voie ne sera retirée aux automobilistes. En tout, les modifications au réseau autoroutier frisent les 700 millions de dollars.

François Bonnardel en conférence de presse.

François Bonnardel a repoussé l'annonce officielle des projets de tramway et de desserte des banlieues à Québec.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le réseau municipal touché

Le gouvernement Legault entend pousser encore plus loin son projet de desserte des banlieues en finançant l’ajout ou le maintien de voies réservées sur le réseau municipal.

Ainsi, des aménagements sont prévus sur les rues Seigneuriale et Clémenceau, à Beauport, de même que sur le boulevard Pierre-Bertrand, dans les secteurs Vanier et Lebourgneuf.

L’implantation d’une voie réservée sur le boulevard Charest, proposée par l’administration Labeaume dans la foulée de l’abandon du trambus, est aussi récupérée dans le plan caquiste.

Comme le tramway ne circulera plus vers Charlesbourg, la voie réservée existante sur la 1re avenue sera désormais intégrée à la desserte des banlieues nord.

La facture des travaux effectués sur le réseau municipal sera entièrement assumée par le gouvernement provincial pour un total de 144 millions de dollars.

Quel échéancier?

Impossible pour le moment de connaître l’échéancier de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour bonifier l’offre de transports collectifs dans les banlieues.

Le chantier d’élargissement de l’autoroute Henri-IV, en cours depuis 2018, doit se poursuivre jusqu’en 2023.

La CAQ vient aussi d’annoncer son intention d’élargir l’autoroute Laurentienne en direction nord entre le boulevard Jean-Talon et la rue de la Faune.

Dans les deux cas, les voies qui s’ajoutent ne seront pas destinées au transport collectif. Les deux chantiers sont donc distincts du projet à venir.

Des véhicules circulant sur une autoroute.

L'autoroute Laurentienne, entre les sorties de la Faune et Jean-Talon.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Financement fédéral

Le gouvernement Legault entend se tourner vers Ottawa pour financer une partie de son plan de desserte des banlieues.

Selon nos informations, aucune demande officielle n’a encore été acheminée à Infrastructure Canada.

Le dévoilement du projet de tramway et de desserte des banlieues a été reporté à une date ultérieure par la CAQ afin de concentrer les efforts du gouvernement à juguler la pandémie de COVID-19.

Il faut que les gens aient envie de nous écouter, plaide une source caquiste. Présentement, la pandémie prend toute la place.

Certaines questions restent néanmoins sans réponse dans le plan de la CAQ, notamment en ce qui a trait à l’achat des autobus qui emprunteront les futures voies réservées.

Le Réseau de transport de la capitale (RTC) sera mis à contribution pour adapter les parcours en place ou en créer de nouveaux.

L'aménagement de stationnements incitatifs sera aussi nécessaire.

Croquis du projet de tramway à Québec.

Le projet de tramway à Québec.

Photo : Courtoisie Ville de Québec

La 2e phase du tramway

Rien dans les investissements à venir ne laisse présager le moindre appétit, à la Coalition avenir Québec, pour le prolongement du tramway.

Encore récemment, le maire Labeaume parlait pourtant d’une deuxième phase comme d’un incontournable.

Le gouvernement fédéral a aussi confirmé son intention d’investir 15 milliards de dollars dès 2026 dans de nouveaux projets de transports en commun au pays.

Or, les députés caquistes de la périphérie de Québec auraient tranché en faveur de l’ajout de voies réservées, une mesure plus facile à vendre à la population à leurs yeux.

Tout porte à croire que le covoiturage à deux personnes sera permis dans les nouvelles voies réservées. Les propriétaires de véhicules électriques ou hybrides rechargeables devraient aussi avoir la permission de les emprunter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !