•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique présente un budget « prudent », axé sur la sortie de crise

Le parlement de Victoria, en Colombie-Britannique.

Les finances de la Colombie-Britannique seront plongées dans des déficits jusqu’en 2024, selon le budget déposé mardi.

Photo : Radio-Canada / Michael Mcarthur

Radio-Canada

Au lendemain du budget fédéral, la Colombie-Britannique dépose elle aussi un budget fortement marqué par la pandémie, annonçant un déficit de près de 9,7 milliards de dollars. Ce budget, qualifié de « prudent », s’avère toutefois optimiste et « tourné vers l’avenir ».

Pour son premier budget à titre de ministre des finances, Selina Robinson a somme toute hérité d’une économie résistante. Le déficit budgétaire pour l’année qui vient de se terminer, prévu à12,8 milliards lors de la mise à jour budgétaire de septembre, a finalement fondu pour passer à 8,14 milliards de dollars.

La Colombie-Britannique s’en est également mieux sortie qu’ailleurs au pays sur le plan du marché du travail. Le nombre d'emplois n'a baissé que de 0,6 % depuis un an dans la province, comparativement à plus de 3 % à l’échelle du Canada.

Le gouvernement cite en exemple la vente immobilière, la vente au détail et une campagne de vaccination accélérée pour expliquer cette embellie économique.

Vers un retour à l'équilibre budgétaire

À court terme, le gouvernement entrevoit des déficits pour les trois prochaines années et ne prévoit un retour à l’équilibre budgétaire que dans un horizon de 7 à 9 ans.

Le ratio de la dette par rapport au produit intérieur brut (PIB) devrait donc passer de 15 % avant la pandémie, à environ 27 % en 2023-2024. Nous sommes en situation de pandémie, et en conséquence, nous avons dépensé de façon exceptionnelle, a expliqué la ministre des Finances, Selina Robinson.

L’opposition libérale rétorque que le budget manque de vision sur le plan de la reprise économique et le Parti vert critique son manque d'ambition pour un avenir plus juste, et plus vert..

Selon l’analyste économique Nicolas Kenny, le budget ne présente pas de grandes mesures phares, mais s’inscrit plutôt dans la continuité des priorités du NPD, soit la santé, les infrastructures et les questions liées au coût de la vie.

La surprise, aujourd’hui, c’est qu’on pouvait s’attendre à une situation beaucoup plus catastrophique que ce que nous présente la ministre, résume-t-il.

John Horgan montrant une carte indiquant qu'il a été vacciné contre la COVID-19.

Le budget 2021 comprend 3,1 milliards de dollars de nouveaux investissements dans le système de soins de santé.

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

Santé : un secteur névralgique

Sans surprise, c’est le secteur de la santé, un secteur névralgique en temps de pandémie, qui représente une grande part de ce budget avec de nouveaux investissements totalisant 3,1 milliards de dollars d'ici 2024.

La province alloue 900 millions de dollars pour les besoins liés à la gestion de la pandémie, notamment pour le déploiement des vaccins, l’équipement de protection individuelle et les services de dépistage dans un grand nombre d’établissements de santé.

Le gouvernement prévoit 585 M$ pour l'embauche de milliers de nouveaux travailleurs de la santé et 748 M$ pour l'agrandissement de centres de soins et la réduction des temps d'attente pour les chirurgies et les services de diagnostic.

Infographie présentant les investissements en santé sur trois ans.

Photo : Radio-Canada

Des milliards pour les infrastructures

Le plan d’infrastructures vise à contribuer à la sortie de crise. Le budget prévoit la création de 85 000 nouveaux emplois grâce à une augmentation de 3,5 milliards de dollars des sommes consenties aux immobilisations au cours des trois prochaines années.

Une enveloppe de 7,6 milliards de dollars touche les transports, ainsi que la réfection et la modernisation des autoroutes. Le budget mentionne le remplacement du tunnel George Massey par un nouveau passage à niveau et l'achèvement de la planification du projet de SkyTrain pour Surrey-Langley.

Le budget contient aussi des mesures pour améliorer l’accès au réseau cellulaire dans les communautés rurales éloignées.

Le SkyTrain, le métro de Vancouver.

Les personnes âgées de moins de 12 ans pourront prendre le transport en commun gratuitement à compter de septembre.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

De l’aide pour les entreprises

La relance économique est également un thème central de ce nouveau budget provincial, qui prévoit l'allocation de 195 millions de dollars en subventions pour les petites et moyennes entreprises qui éprouvent des difficultés en raison de la pandémie.

Cette somme comprend un financement à hauteur de 44 millions de dollars pour de la formation en marketing numérique et le programme Launch Online, afin d’aider les entreprises à lancer ou améliorer leur commerce électronique.

Miser sur le tourisme

Le budget ajoute 120 millions de dollars pour l’industrie du tourisme, un pilier important de l’économie provinciale, qui a été durement éprouvé par la pandémie.

Le gouvernement réserve 100 millions de dollars pour faire la promotion d'attractions phares qui attireront les visiteurs canadiens et étrangers une fois les restrictions levées.

Les tabourets du café Moja sont levés sur les tables.

Le budget ajoute 120 millions de dollars pour l’industrie du tourisme, durement touchée par la pandémie.

Photo : Radio-Canada / G. Lasalle

Plus de garderies abordables

Tout comme Ottawa, qui a annoncé hier une aide importante pour des garderies à 10 $, Victoria estime qu’un système de garderies abordables encouragerait les parents à revenir sur le marché du travail.

En plus des 2500 à 3000 nouvelles places en garderie prévues chaque année par le programme New Spaces Fund, le budget 2021 investit 233 millions de dollars de plus pour continuer à rendre les services de garde plus abordables .

La province prévoit aussi de créer 400 nouvelles places en garderie pour les familles autochtones.

Un enfant lève le doigt dans une salle de classe.

Le budget 2021 prévoit 1,2 milliard de dollars sur trois ans en éducation.

Photo : Reuters / Stephane Mahe

Éducation : de l’argent pour du soutien

La province investira 1,2 milliard de dollars sur trois ans pour soutenir le nombre croissant d'élèves qui accèdent au système d'éducation de la maternelle à la 12e année.

Ces sommes serviront à bonifier les salaires des enseignants et des employés de soutien et appuieront les élèves à besoins spéciaux, les apprenants en anglais et en français et les Autochtones, tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

Davantage de logements abordables

La province versera 1,6 milliard de dollars au cours des trois prochaines années pour soutenir la construction de nouveaux logements à revenu faible ou moyen partout en Colombie-Britannique.

Le campement du parc Strathcona à Vancouver.

Vancouver connaît une crise du logement et une augmentation de sa population itinérante.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Aide pour les personnes en situation d'itinérance

Près de 265 millions de dollars sont destinés aux services continus pour les personnes en situation d'itinérance ou à risque de le devenir.

Le budget vise la création de 650 espaces d’hébergement pour les personnes vivant dans des campements, en particulier à Victoria et à Vancouver. Ces lieux offriront un service de repas, ainsi que du personnel de soutien et de sécurité.

Des investissements en santé mentale

Alors que les villes de Victoria et de Vancouver réclament davantage de soutien en matière de santé mentale, la province annonce que plus de 500 millions de dollars seront répartis sur 3 ans pour ses programmes d’aide dans ce secteur.

De cette somme, 97 millions de dollars seront consacrés à des soins ciblés en santé mentale pour les enfants, les adolescents et les jeunes adultes.

Le gouvernement investit également des millions pour lutter contre la crise des opioïdes.

Investissements de 330 millions de dollars, dont 152 millions de dollars pour la crise des opioïdes.

Infographie : Traitements et rétablissement pour les personnes aux prises avec des problèmes de consommation de drogues.

Photo : Radio-Canada

Des investissements pour encourager la réconciliation

La province a réitéré son engagement envers la réconciliation avec les peuples autochtones. Plus de 290 millions de dollars seront répartis sur trois ans pour soutenir la mise en œuvre continue de la Loi sur la Déclaration sur les droits des peuples autochtones à laquelle adhère la province depuis 2019.

Plus de la moitié de cette somme, 197 millions, sera allouée aux lois et aux politiques relatives aux terres, aux ressources et à la mise en œuvre d'accords. 

Des manifestants autochtones jouent du tambour à Victoria.

Le budget prévoit 197 millions alloués aux lois et politiques relatives aux terres, aux ressources et à la mise en œuvre d'accords.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

La province prévoit également d'offrir des initiatives de formation professionnelle aux peuples autochtones.

Le budget répond aux recommandations du rapport sur le racisme systémique dans le milieu de la santé en prévoyant un financement de 45 millions de dollars sur trois ans pour la formation sur la sécurité culturelle des Premières Nations.

Les arts et la culture un budget quasi inchangé

Le budget pour la culture et les arts demeure pratiquement inchangé passant de 36 à 38 millions de dollars.

Le gouvernement avait déjà annoncé son intention de prolonger pour les trois prochaines années le financement de l'organisme Amplify BC qui vient en aide à l'industrie de la musique. Cette dernière aura donc accès à environ 7 millions de dollars cette année, pour atteindre 22,5 millions sur trois ans.

Quant au programme d’aide à l’infrastructure culturelle, son budget est doublé pour les trois prochaines années, pour un total de 6 millions d'ici 3 ans.

Bonification de l’aide financière liée à la pandémie

Le budget offre 100 millions de dollars pour continuer à financer le programme Recovery Benefit, lancé en décembre 2020. La prestation, qui offre un paiement unique et non imposable pouvant atteindre 1000 $ pour les familles, accepte les nouvelles demandes jusqu'au 30 juin 2021.

Le budget prévoit une augmentation de 175 $ par mois des aides au revenu et à l'invalidité, soit la plus forte augmentation permanente jamais enregistrée.

Plus de 240 000 personnes, dont 49 000 enfants, bénéficieront directement de cette augmentation.

Le budget 2021 augmentera également le supplément pour les aînés de 50 $ par mois. Il s’agit de la première augmentation depuis son introduction, en 1987, note le gouvernement.

Cette augmentation profitera à 80 000 personnes âgées à faible revenu, selon le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !