•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre de la Santé de la Saskatchewan présente ses excuses

Un travailleur de la santé est à l'extérieur d'un hôpital.

La Saskatchewan a un des taux d’hospitalisations parmi les plus élevés au pays. (archives)

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Le ministre de la Santé, Paul Merriman, s’est excusé après avoir commis une erreur au sujet de la façon de comptabiliser le nombre de patients hospitalisés pour la COVID-19. 

Le 15 avril dernier, il a soutenu, dans une réunion, que les patients hospitalisés, mais qui ne sont plus contagieux ne sont pas comptés dans les nombres d’hospitalisations et de soins intensifs dans la mise à jour quotidienne de la province.

Une erreur qu’il a corrigée lundi, en présentant ses excuses.

Si les patients sont à l'hôpital en raison de la COVID-19, et, quelle que soit la durée de leur séjour, ils sont bien comptés parmi les patients hospitalisés, a-t-il rectifié en début de semaine.

Le gouvernement ajoute qu’il considère qu’un patient est rétabli lorsque 10 jours se sont écoulés depuis son test de dépistage négatif. C’est à ce moment que la personne n'est plus considérée comme étant contagieuse, qu'elle soit hospitalisée ou non.

La Saskatchewan continue d’avoir un des taux d’hospitalisation parmi les plus élevés au Canada. Lors d’une réunion, le 15 avril, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) a indiqué que, si la tendance se maintient, le système de santé va déborder.

La semaine dernière, la SHA a dû autoriser le placement de deux patients souffrant de la COVID-19 dans une seule chambre, pour faire de la place aux nouvelles admissions.

La médecin en chef de la SHA, Susan Shaw, a affirmé en entrevue samedi que l'Ontario fait face à une réalité similaire, évoquant la faible capacité des soins intensifs et l’épuisement des travailleurs de la santé.

Avec les informations de Mickey Djuric

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !