•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François-Philippe Champagne défend la volonté de son gouvernement d'implanter le TGF

Francois-Philippe Champagne.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne (archives)

Photo : AP / Petros Giannakouris

Radio-Canada

Le budget du gouvernement fédéral consacre un demi-milliard de dollars à l'aménagement des voies et infrastructures en vue de la réalisation du projet de train grande fréquence (TGF). Si plusieurs se réjouissent du fait que le train ait été mentionné dans le budget, d'autres doutent encore de la volonté du gouvernement de concrétiser ce projet de plusieurs milliards de dollars.

Le député de Saint-Maurice–Champlain, François-Philippe Champagne, tient toutefois à défendre les mesures consacrées au projet dans le budget. Le ministre libéral assure que son gouvernement souhaite implanter un TGF entre Québec et Toronto qui s’arrêterait dans une vingtaine de villes, dont Trois-Rivières.

On passe à l’autre étape. Là, on fait de la construction, a déclaré François-Philippe Champagne en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Le budget présenté lundi annonce un financement de 491,2 millions de dollars sur six ans pour le TGF; 4,4 millions de dollars sont aussi prévus pour la poursuite des études.

On a un demi-milliard de travaux à faire, surtout dans le coin de Montréal, parce qu’il y a certains échangeurs où on doit déjà décongestionner pour permettre au tracé de continuer, précise-t-il. Il n’y a pas d’enjeu de connectivité et de fluidité à Trois-Rivières, selon lui.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, déplore toutefois que seule une mince partie des sommes nécessaires à la mise sur pied de ce vaste projet soit prévue dans ce budget.

La réfection des rails et de certaines infrastructures ne garantit pas un train.

Une citation de :Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Ce budget ne contient pas la construction le coût de construction du train à grande fréquence, point à la ligne, martèle Yves-François Blanchet. C’est encore une fois une façon de noyer le poisson pour ne pas payer le prix de ne pas réaliser le train à grande fréquence.

Lorsqu'on lui demande quand le train pourrait se concrétiser, le député libéral François-Philippe Champagne répond le plus rapidement possible, mais il affirme que c’est VIA Rail qui peut répondre à cette question. L’argent promis dans le budget s’échelonne sur six ans.

Le député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, ne s’attendait pas à ce que le TGF figure au budget. S'il y a une ligne là-dessus dans le budget, je vais être le premier à l’applaudir, même en étant dans l’opposition officielle, mais je n’y crois tout simplement pas, avait-il déclaré en entrevue à Toujours le matin lundi.

Alain Rayes était à nouveau l'invité de l'émission mardi matin. Je ne l'ai pas applaudi, mais je suis obligé de dire que je me suis trompé, a-t-il avoué.

Le député conservateur se réjouit que le projet ait été nommé dans le budget, mais il déplore que le train demeure une promesse durant les campagnes électorales sans qu’il ne se réalise. M. Rayes trouve qu'il s'agit d'un budget électoraliste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !