•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La VG de l'Ontario enquêtera sur la stratégie de vaccination de Doug Ford

Doug Ford observe une infirmière qui s'apprête à administrer un vaccin contre la COVID-19 à Toronto.

Le premier ministre Doug Ford dit que l'Ontario pourrait vacciner plus vite si la province recevait plus de doses d'Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

La vérificatrice générale de l'Ontario, Bonnie Lysyk, confirme qu'elle examinera les données sur lesquelles le gouvernement Ford a fondé sa stratégie d'immunisation et la distribution des vaccins.

La chef de l'opposition officielle, la néo-démocrate Andrea Horwath, a accusé le gouvernement Ford d'être désorganisé.

Le site provincial pour la prise de rendez-vous, par exemple, n'a été mis en ligne que le 15 mars, soit bien après celui du Québec et alors que plusieurs bureaux locaux de santé publique en Ontario avaient déjà lancé leur propre portail.

L'opposition a aussi critiqué le processus de sélection de certains codes postaux dits particulièrement à risque où les résidents peuvent se faire vacciner à partir de l'âge de 50 ans voire de 18 ans dans certains cas.

Mme Horwath avait demandé plus tôt ce mois-ci à la vérificatrice, Bonnie Lysyk, de se pencher sur le dossier. Cette dernière n'a pas fourni de date pour le dépôt du rapport.

Au cours des derniers mois, le premier ministre Ford a jeté le blâme à plusieurs reprises sur Ottawa pour expliquer les ratés de la campagne de vaccination en Ontario. Le médecin hygiéniste provincial, le Dr David Williams, et lui affirment que la province pourrait immuniser la population beaucoup plus rapidement, si le fédéral lui fournissait plus de doses.

En novembre 2020, la vérificatrice générale avait présenté un rapport accablant sur la gestion de la pandémie par le gouvernement Ford. Le premier ministre avait alors tenté de miner la crédibilité de Mme Lysyk. Le rôle d'une comptable n'est pas de donner des conseils sur la santé publique, avait-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !