•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Délais pour la délivrance des permis à Sherbrooke : le syndicat blâme l’administration

L'Hôtel de ville de Sherbrooke.

L'Hôtel de ville de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Radio-Canada

Le Syndicat des fonctionnaires municipaux et professionnels de la Ville de Sherbrooke juge qu’il manque d’inspecteurs municipaux depuis plusieurs années et que c’est ce qui explique le délai de traitement des demandes de permis de construction ou de rénovation. La municipalité assure être en processus de recrutement d’inspecteurs.

La situation c’est qu’il y a 12 inspecteurs pour faire la job de 25 inspecteurs, ce qui fait que présentement, en attente, il y a 5 fois plus de permis que d’habitude, s’insurge le conseiller syndical du SFMP, Gaétan Desnoyers.

Selon M. Desnoyers, la Ville n’a pas fait preuve de proactivité pour embaucher des inspecteurs, et ce, malgré le départ de 18 inspecteurs depuis 2018. On est vraiment dans une situation où la ville tarde à répondre à des problèmes qui existent depuis plusieurs années, dénonce M. Desnoyers.

Il indique qu’il est nécessaire de faire une sortie publique aujourd’hui pour que la population sache qui est responsable des délais. Ce sont les membres qui reçoivent les frustrations compréhensibles des citoyens, mentionne-t-il.

Les élus sont informés de la situation

Le Service des communications de la Ville de Sherbrooke nous a mentionné par courriel que la situation est connue de la part des élus et de la direction générale. Le dernier rapport de la vérificatrice générale en faisait mention.

La municipalité est en démarche pour pourvoir six postes d’inspecteurs, dont quatre récemment créés.

« Je peux vous confirmer qu’il y a un travail colossal qui est fait au niveau du service des permis pour trouver des solutions.  »

— Une citation de  Steve Lussier, maire de Sherbrooke

Le maire, Steve Lussier, juge quant à lui que c’est le  boom immobilier  de cette année qui explique les délais importants. Tout comme les grandes villes et n’importe quelle entreprise, il y a une pénurie de main-d’œuvre, affirme-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !