•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rue Wellington à Sherbrooke redeviendra une « station balnéaire » cet été

Une pancarte de l'oasis urbaine.

L'oasis urbaine, sur la rue Wellington Nord au centre-ville de Sherbrooke, a été populaire en 2020.

Photo : Radio-Canada / Fanny Lachance-Paquette

Radio-Canada

L’espace éphémère intitulé « Wellington-Sur-Mer » sera de retour pour une deuxième année consécutive au centre-ville de Sherbrooke, et ce, du 17 juin au 4 octobre. Le projet nécessitera un investissement d’un peu plus de 70 000 $.

Le conseil municipal a entériné cette décision lors de la séance du conseil municipal, lundi. Une portion de la rue Wellington Nord sera donc de nouveau fermée à la circulation.

En plus des décorations et du mobilier faisant référence aux stations balnéaires, deux promenades temporaires seront aménagées entre les rues Frontenac et Meadow. Ça s’ajoute par rapport à ce qu’il y avait l’année passée, a précisé Chantal L’Espérance, présidente du comité de revitalisation du centre-ville.

Il devrait également y avoir davantage d’animation dans le secteur, si la pandémie le permet.

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, se réjouit du retour ce projet. Cela avait été bien accueilli l’année passée, autant par les citoyens que par les commerçants, a-t-il déclaré. L’offre est adaptée et bonifiée.

Réception favorable des commerçants

La municipalité indique que 93 % des commerçants sondés souhaitaient le retour de la station balnéaire Wellington-sur-Mer en 2021.

La présidente de l'Association des gens d'affaires du centre-ville, Anik Beaudoin, confirme que la seconde édition de ce projet est reçue de façon très positive des commerçants. Dans le contexte pandémique de l'été dernier, l'initiative rapidement mise en place par la Ville avait été un baume pour eux.

Des espaces verts et des contenants compostables

Par ailleurs, des consultations ont eu lieu en janvier 2021 pour trouver des solutions afin d'atténuer les impacts négatifs de ce concept sur les commerçants.

Parmi les demandes faites à la Ville, Anik Beaudoin mentionne une meilleure collaboration pour la gestion des déchets résiduels. Les restaurateurs devront désormais utiliser des contenants allant au compost, ce qui représente toutefois une dépense supplémentaire qui en vaut la peine selon elle.

Le styromousse, je pense que ç'a fait son temps. Je pense que c'est aussi aux consommateurs de se manifester quand ils achètent un repas, puis que ce n'est pas en accord avec leurs valeurs.

Une citation de :Anik Beaudoin, présidente de l'Association des gens d'affaires du centre-ville et propriétaire du restaurant Auguste

De plus, les commerçants avaient aussi demandé l'ajout de verdure au cœur du site. Ça manquait de vert. On était un peu sur le béton. Ça aussi c'est bien de voir qu'ils vont travailler avec l'équipe d'horticulture, ajoute Anik Beaudoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !