•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario pourrait vacciner 10 fois plus rapidement, selon le Dr Williams

Une personne reçoit une dose de vaccin contre la COVID-19 dans un centre de vaccination au volant de Saskatoon.

Il y a eu 66 897 doses d’un vaccin contre la COVID-19 de distribuées dimanche en Ontario. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario affirme que la province a la capacité d'administrer plus de 500 000 doses de vaccin COVID-19 par jour. Or, il y a eu 66 897 doses d’un vaccin contre la COVID-19 de distribuées dimanche.

Bien que les responsables provinciaux de la santé aient déclaré, pas plus tard qu'au début de la semaine dernière, que les unités de santé publique de l'Ontario ont la capacité combinée d'administrer jusqu'à 150 000 vaccins par jour, le Dr David Williams a affirmé que ce chiffre pourrait facilement être dépassé, lors d'un point de presse vendredi.

Si la province recevait assez de doses, l'Ontario pourrait facilement en administrer 500 000 par jour , selon le Dr Williams, mais ce n'est pas la réalité en ce moment.

Si certains experts médicaux doutent que l'Ontario puisse atteindre 500 000 doses quotidiennes dans un avenir proche, d'autres pensent qu'avec un approvisionnement plus régulier en vaccins, il serait possible d’accélérer nettement la distribution du vaccin dans la province.

Le Dr Isaac Bogoch, médecin spécialiste des maladies infectieuses et membre du groupe de travail ontarien sur le vaccin contre la COVID-19, se dit convaincu que le nombre de doses quotidiennes augmentera rapidement, puisque le gouvernement a permis la distribution du vaccin AstraZeneca aux 40 ans et plus.

Photo d'Isaac Bogoch dans son bureau.

Le Dr Isaac Bogoch se dit convaincu de voir le nombre de doses d'un vaccin distribuées par jour augmenter rapidement en Ontario. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Frédéric Lacelle

Les membres du gouvernement de Doug Ford répètent à qui veut bien l’entendre que l'Ontario a besoin de plus de vaccins de la part du gouvernement fédéral. La semaine dernière, la pénurie de vaccins a forcé les principaux réseaux de santé de Toronto qui desservent certaines des communautés les plus durement touchées de la province à réduire ou à annuler carrément ses rendez-vous.

Le record actuel de la province est de 115 634 doses en une journée, le 16 avril.

Au cours des deux dernières semaines, le nombre de vaccins administrés en semaine a oscillé entre 105 000 et 110 000, avec des baisses les fins de semaine.

Les week-ends, il y a toujours un ralentissement. Les centres de vaccination ne sont pas fermés. C’est curieux et malheureux que nous ayons des ralentissements , a déclaré le Dr Bogoch.

L'Ontario peut en faire plus, selon un médecin

En date de dimanche soir, quelque 346 005 personnes dans la province avaient reçu les deux doses du vaccin.

Lors de son point de presse, le Dr Williams a déclaré qu'il s'attendait à ce que la province franchisse le cap des quatre millions de doses administrées d'ici mardi matin.

Le Dr David Fisman, épidémiologiste à la Dalla Lana School of Public Health de l'Université de Toronto, a mis en doute l'affirmation du Dr Williams selon laquelle il est possible d'administrer 500 000 doses par jour.

[500 000]? Cela semble inventé, a déclaré le Dr Fisman dans un courriel adressé à CBC Toronto. Cela signifierait faire presque [10 fois] plus de vaccins qu'hier.

Le Dr Bogoch a affirmé qu'il ne pouvait pas commenter directement les chiffres avancés par le Dr Williams. Il s'est toutefois dit convaincu qu'avec un approvisionnement continu, le rythme des livraisons pourrait être accéléré dans la province.

Il y a certainement beaucoup de place pour l'expansion, a-t-il dit.

À l'heure actuelle, selon le Dr Bogoch, Toronto a la capacité d'effectuer entre 300 000 et 400 000 vaccinations par semaine. La région de Peel, selon lui, peut en faire entre 200 000 et 280 000 injections par semaine.

Le Dr Bogoch a ajouté que la distribution du vaccin d’AstraZeneca dans la province se faisait lentement.

Il a déclaré à CBC News que la province écoule très lentement ses stocks du vaccin d'AstraZeneca. Selon lui, des inquiétudes persistent dans la population au sujet de ce vaccin.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !