•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ukraine : pas de résultats concrets sur la reprise d'une trêve dans le Donbass

À l'affût, sa mitrailleuse prête à servir.

Un soldat ukrainien sur la ligne de front

Photo : Reuters / Oleksandr Klymenko

Agence France-Presse

Des conseillers des dirigeants ukrainien, russe, allemand et français ont discuté lundi d'une reprise de la trêve dans l'est de l'Ukraine sans annoncer de résultats concrets, après la mort d'un soldat dans de nouveaux heurts avec les séparatistes prorusses, a annoncé Kiev.

Les conseillers vont poursuivre leur travail pour mettre en oeuvre les accords de paix de Minsk de 2015, a annoncé tard dans la soirée la présidence ukrainienne.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a déclaré espérer que ces pourparlers permettraient une reprise de la trêve sur le front, à l'issue d'un sommet vendredi avec son homologue français, Emmanuel Macron, et la chancelière allemande, Angela Merkel.

Plus tôt dans la journée, l'Ukraine a annoncé qu'un de ses soldats avait été tué et un autre blessé dimanche dans des affrontements avec les séparatistes dans l'est de son territoire, où les heurts se sont multipliés sur fond de regain des tensions avec Moscou.

Un militaire a été mortellement blessé et un autre a été hospitalisé après avoir été touché par des éclats au cours de tirs au lance-grenades sur des positions ukrainiennes, a fait savoir l'armée dans un communiqué.

Après un cessez-le-feu largement respecté pendant la deuxième moitié de 2020, les heurts se sont multipliés entre Kiev et les séparatistes prorusses du Donbass (est de l'Ukraine).

Trente soldats morts en quatre mois

L'Ukraine a fait état d'une trentaine de militaires tués sur le front cette année contre 50 pour l'ensemble de l'année 2020. Les séparatistes ont annoncé quant à eux qu'une vingtaine de leurs combattants avaient été tués depuis janvier.

Parallèlement, les tensions se sont accrues avec la Russie qui a déployé ces dernières semaines des dizaines de milliers de ses soldats près de la frontière russo-ukrainienne, ce qui laisse craindre une opération militaire d'ampleur.

L'Union européenne a jugé lundi, par la voix du chef de sa diplomatie, Josep Borrell, très dangereuse la situation aux frontières avec l'Ukraine.

Il y a un risque d'escalade avec le déploiement de 100 000 militaires russes à la frontière avec l'Ukraine. Il s'agit du déploiement le plus massif auquel nous ayons jamais assisté.

Une citation de :Josep Borrell, Union européenne

C'est préoccupant. On n'est pas à l'abri d'un incident. [...] Ce renforcement militaire doit cesser et nous demandons à la Russie une désescalade, a insisté M. Borrell.

L'Ukraine craint que le Kremlin, largement considéré comme le parrain militaire et politique des séparatistes, ne cherche un prétexte pour l'attaquer.

Moscou assure ne menacer personne tout en dénonçant des provocations ukrainiennes.

La guerre dans le Donbass a fait plus de 13 000 morts, et près d'un million et demi de personnes ont été déplacées depuis son déclenchement il y a sept ans, dans la foulée de l'annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !