•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel avenir pour le centre Brandt, à Regina?

Le centre Brandt, à Regina.

Construire un nouvel établissement coûterait environ 100 millions de dollars, avec une durée de vie estimée à 50 ans. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Construit dans les années 1970, le centre Brandt de Regina arrivera bientôt à la fin de sa durée de vie utile. La Ville étudie donc les différentes options, dont celle de construire un nouveau centre.

Le président-directeur général de l’Association des expositions de Regina (REAL), Tim Reid, affirme qu’un sous-comité de la REAL envisage trois avenues potentielles.

Soit on ne fait rien, explique-t-il, soit on investit dans la modernisation de l’immeuble actuel ou sinon, la troisième option, c’est de construire un établissement polyvalent de taille moyenne au centre-ville.

Un rapport du Comité de planification stratégique de l'aréna, dont la REAL fait partie, donne le détail des prix potentiels des trois options ainsi que l’impact de ces choix à long terme.

Tout d'abord, entretenir le centre Brandt coûterait près de 9 millions de dollars au cours des 20 prochaines années.

Si la Ville choisit plutôt de rénover l'établissement, cela pourrait entraîner des dépenses de 40 millions de dollars. Malgré tout, les installations ne survivraient pas plus de deux décennies.

Il y a aussi l'option de construire un nouveau centre, ce qui pourrait coûter jusqu'à 100 millions de dollars. Ce nouvel établissement serait fonctionnel pendant près de 50 ans.

Le Comité croit que nous devrions nous pencher sur la création d'un tout nouveau centre Brandt, explique Tim Reid. Nous n’avons pas besoin de creuser la première pelletée de terre dès demain, mais il faut vraiment commencer à y penser.

Si une telle décision est prise, la Ville devra se pencher sur le financement de la construction, sur la localisation du nouvel établissement et sur la gestion de celui-ci.

Ce dernier pourrait se retrouver sur le même site, à la place Evraz. Il pourrait aussi être aménagé au Taylor Field. Or, rien n’est pour le moment coulé dans le béton.

L’objectif est de trouver un emplacement qui va générer le meilleur retour sur investissement pour la Ville, rappelle Tim Reid.

Si jamais de l’argent devient soudainement disponible, il faut être prêt.

Une citation de :Tim Reid, président-directeur général de l’Association des expositions de Regina

Selon le PDG de la REAL, l'administration municipale doit être prête à ce que les cordons de la bourse se délient rapidement, surtout dans un contexte de reprise économique post-pandémie.

Avec les informations de Julia Peterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !