•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alberta : des avis favorables à offrir le vaccin AstraZeneca aux plus de 40 ans

 Une infirmière prépare une injection du vaccin AstraZeneca.

Dimanche, l’Alberta a administré 100 315 doses du vaccin AstraZeneca.

Photo : Getty Images

À partir de mardi, les Albertains de 40 ans et plus pourront obtenir le vaccin d'AstraZeneca-Oxford contre la COVID-19. Si ce dernier a suscité des inquiétudes après le signalement de rares cas de caillots sanguins, il semble que la peur de la COVID-19 l’emporte sur les craintes liées au vaccin pour certains Albertains.

On devrait prendre le vaccin, car il nous protège contre la COVID-19, a déclaré Mander Singh, un des passants à qui Radio-Canada a demandé leur opinion sur la question. Il y a eu des rapports selon lesquels l’administration du vaccin peut provoquer des caillots sanguins, mais c’est rare.

Avant toute chose, je pense que la priorité est d’être protégé de la COVID-19.

Une citation de :Mander Singh

Jim Kaping, pour sa part, croit, lui aussi, qu’il ne devrait pas y avoir d’hésitation en ce qui concerne l’immunisation contre la COVID-19.

Quant à Terry et à Diane, ils estiment que tous les moyens sont bons pour en finir avec la crise sanitaire.

Nous avons reçu notre première dose du vaccin et nous sommes impatients de recevoir la deuxième, dit Terry. C’est une très bonne chose que les plus de 40 ans puissent également l'obtenir.

Aucun des passants interrogés n'avait de réticence par rapport à cette annonce.

Recommandation de la médecin en chef

La semaine dernière, quand il fallait encore avoir plus de 55 ans pour être immunisé avec le vaccin AstraZeneca-Oxford, deux centres de vaccination de masse utilisant ce vaccin à Edmonton et à Calgary ont vu l’engouement s'essouffler.

Le centre de vaccination de masse installé à l'Expo Centre d'Edmonton a une capacité de 7000 injections par jour. Quand il a ouvert ses portes lundi dernier, 1632 personnes y ont reçu le vaccin AstraZeneca-Oxford, deux jours plus tard, ce chiffre est passé à 280.

Une situation qui s’expliquait par l'hésitation provoquée par les rapports faisant état de caillots sanguins extrêmement rares survenant chez des personnes ayant reçu le vaccin d'AstraZeneca, selon la Dre Cheri Nijssen-Jordan, coresponsable du groupe de travail sur les vaccins de Services de santé Alberta (AHS).

Dans une publication Twitter, dimanche soir, le premier ministre albertain, Jason Kenney, a déclaré que la décision d'offrir le vaccin Astra-Zeneca-Oxford aux plus de 40 ans est fondée sur les recommandations de la médecin hygiéniste en chef de la province, Deena Hinshaw.

Bonne stratégie, selon un expert

Craig Jenne, professeur agrégé de microbiologie, d'immunologie et de maladies infectieuses à l'Université de Calgary, estime que la province adopte une bonne stratégie en faisant passer l’âge minimal pour pouvoir obtenir ce vaccin à 40 ans.

Nous devons vacciner les jeunes groupes qui sont plus à risque [de s'exposer au virus], y compris ceux qui travaillent dans des conditions dans lesquelles il est difficile de maintenir une distance de 2 mètres ou d'éviter les contacts fréquents avec d’autres personnes, estime-t-il.

Cela nous donne des outils en l’absence de l'augmentation [de l'approvisionnement] des autres doses de vaccin, comme celle [provenant] de Moderna ou de Pfizer.

Une citation de :Craig Jenne, professeur agrégé de microbiologie, d'immunologie et de maladies infectieuses, Université de Calgary

Dimanche, l’Alberta a administré 100 315 doses du vaccin AstraZeneca et reçu un total d’environ 270 800 doses supplémentaires, selon le porte-parole du ministère de la Santé, Tom McMillan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !