•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une témoin raconte l'arrestation d'une Autochtone par un agent de sécurité à Saskatoon

Une capture d'écran d'une vidéo montrant l'arrestation.

La vidéo de l'arrestation a été relayée plus de 2000 fois sur les réseaux sociaux depuis mercredi dernier. (archives)

Photo : Facebook/Jade Acikahte

Radio-Canada

Une femme témoin de l’arrestation d'une femme autochtone par un gardien de sécurité à Saskatoon donne sa version des faits, après que la vidéo de l’incident a suscité l’indignation populaire et provoqué la réaction du maire de la localité. 

Jade Acikahte était figée par la peur en assistant au déroulement de l’arrestation de la femme autochtone par un gardien de sécurité devant un magasin FreshCo de Saskatoon, la semaine dernière.

Elle raconte que le gardien de sécurité a accosté la femme alors qu’elle quittait le magasin FreshCo, du quartier Mayfair de Saskatoon, et qu’il la soupçonnait de vol.

Jade Acikahte ajoute que la femme en question a suivi toutes les instructions du gardien de sécurité, vidant le contenu de son sac à main devant lui.

Le gardien aurait ensuite demandé à la femme de le suivre jusqu’au magasin. Pendant qu’elle remettait ses affaires dans son sac à main, elle a dit : "Non, je ne veux pas vous suivre. Je ne vais pas avec vous", raconte Jade Acikahte.

Le gardien de sécurité aurait ensuite bloqué le chemin à la femme qui tentait de partir. Selon la témoin, il a alors saisi la femme par le poignet et essayé de la menotter en faisant usage de sa force. Lorsqu’elle a riposté, l’homme l’a jetée par terre.

[Elle avait] Les mains encore derrière le dos, elle n’a donc pas pu se préparer à cette chute, explique Mme Acikahte. C’est à ce moment-là que cette dernière a sorti son téléphone et a commencé à enregistrer l’interaction.

Par la suite, Jade Acikahte dit avoir présenté [ses] excuses les plus sincères à la femme pour ne pas être intervenue, en lui expliquant qu’elle avait peur pour sa sécurité et qu'elle craignait de faire face à des accusations.

Elle n’était pas fâchée contre moi. Elle n’était pas en colère contre nous, les témoins. Elle était contente que ce soit enregistré.

Une citation de :Jade Acikahte, témoin qui a filmé l'incident

L’incident a déclenché des appels pour le congédiement du gardien de sécurité dans la vidéo. Le magasin FreshCo a résilié son contrat avec la firme d’agence de sécurité qui l'emploie.

La femme autochtone de 30 ans qui apparaît dans la vidéo a été accusée de vol de moins de 5000 $ et de voies de fait à la suite de l’incident. La Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan et le Conseil tribal de Saskatoon lui ont offert leur soutien.

Des images qui fâchent le maire de Saskatoon

Le maire de Saskatoon, Charlie Clark, a également déclaré publiquement, dans un communiqué publié à travers le réseau social Twitter, samedi, que cette vidéo l’avait mis en colère et que ce type de violence devait cesser.

Nous ne pouvons pas faire abstraction du fait que tout le monde aurait été traité de cette façon. Notre ville a pris conscience de la réalité de notre histoire et des répercussions continues de la violence faite aux femmes et de la violence faite aux femmes autochtones, dit-il dans sa déclaration.

Nous avons également réalisé que le racisme systémique et le profilage des gens, dans les magasins et dans les institutions de notre collectivité, se perpétuent à grande et petite échelle.

Une citation de :Charlie Clark, maire de Saskatoon

Le maire de Saskatoon affirme qu’il s’engage à faire le travail nécessaire pour mettre fin à ce type d’injustice et qu’il a déjà communiqué avec le chef du Conseil tribal de Saskatoon, Mark Arcand, au sujet des mesures à prendre.

D’après les informations de Morgan Modjeski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !