•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens se mobilisent pour sauver des arbres à Sainte-Foy

Des gens sont rassemblés près d'un emplacement clôturé.

Des citoyens du quartier Sainte-Foy se sont rassemblés devant le chantier de démolition de l'église Saint-Louis-de-France.

Photo : Radio-Canada

Des citoyens de Sainte-Foy se sont rassemblés lundi matin pour dénoncer à nouveau la coupe d’arbres sur le chantier de démolition de l’église Saint-Louis-de-France, où une maison des aînés doit voir le jour.

Ils demandent que la vingtaine d’arbres matures toujours debout soient préservés et que les végétaux plus jeunes soient transplantés ailleurs.

On a fait le tour du terrain. Il y a six épinettes, neuf pins rouges, trois érables et deux aubépines qui sont relativement en périphérie, qui ont l’air en pleine santé et qui ont encore 20 ou 40 années à vivre, précise Marie-Hélène Felt, une des citoyennes à la tête de ce mouvement. Elle aurait souhaité que des gestionnaires du projet se déplacent pour rencontrer le groupe, lundi matin, mais son souhait n’a pas été exaucé.

L’abattage d’une quarantaine d’arbres jeudi dernier a provoqué la stupéfaction et la colère de citoyens du quartier. Ceux-ci ont demandé la suspension des travaux sur le chantier de démolition.

C’est franchement inacceptable que le gouvernement profite de la loi 66 pour couper des arbres matures en pleine ville sans consulter les citoyennes et citoyens. Comment être sûr qu’il n’y avait pas d’autres options?, a réagi Sol Zanetti, député de Jean Lesage.

Moratoire et rencontre publique

Comme demandé par les citoyens, les travaux n'ont pas repris lundi matin.

Les travaux d’abattage n’ont pas eu lieu ce matin, le temps que les partenaires du projet se concertent, indique simplement Martin Roy, le directeur des communications à la Société québécoise des infrastructures (SQI) qui, en partenariat avec le CIUSSS de la Capitale-Nationale, est maître d’œuvre du projet.

En après-midi, le CIUSSS de la Capitale-Nationale a annoncé qu'une assemblée publique d’information et d’échanges aura lieu le mercredi 21 avril par visioconférence de 19 h à 21 h. Le CIUSSS et la SQI souhaitent présenter aux citoyens du secteur le projet de Maison des ainées. La rencontre portera sur la vision et les particularités du projet ainsi que sur les étapes des travaux, notamment celle en cours.

Les travaux d’abattage seront suspendus d’ici là.

L'église Saint-Louis-de-France, vue d'en bas d'une colline.

L'église Saint-Louis-de-France sera démolie pour laisser place à une nouvelle maison des aînés.

Photo : Radio-Canada / Catherine Lachaussée

Les citoyens qui s’opposent à la coupe des arbres affirment que la population aurait dû en être informée. Ils croient que la forêt urbaine doit être considérée comme un patrimoine naturel commun qui appartient à la communauté. La promesse du CIUSSS de planter une centaine d’arbres une fois les travaux achevés ne permettra pas, selon Marie-Hélène Felt, de compenser l’impact écologique de la disparition de près de 70 arbres matures.

Le gouvernement du Québec a acheté l’église Saint-Louis-de-France à la paroisse Notre-Dame-de-Foy l’année dernière. La maison des aînés qui sera construite une fois l’église démolie est censée pouvoir accueillir 96 personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !