•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 500 millions d'investissements dans les routes de Québec

De la machinerie lourde à l'oeuvre sur le chantier d'élargissement de l'autoroute Henri-IV à Québec, le 11 mai 2020

Le chantier de l'élargissement de l'autoroute Henri-IV à Québec en mai 2020.

Photo : Radio-Canada

La réfection de l'autoroute Henri IV et l'élargissement de l'autoroute Laurentienne au nord de Jean-Talon seront les deux projets d'envergure à Québec cet été.

C'est précisément 497,5 millions de dollars qui seront investis d'ici deux ans dans la Capitale-Nationale par le ministère des Transports (MTQ) pour la réfection et la construction d'infrastructures routières.

Les automobilistes devront se montrer patients, puisque les deux plus gros chantiers vont nuire aux déplacements.

Le MTQ va poursuivre les travaux sur l'autoroute Henri-IV en plus de refaire trois structures entre le chemin Saint-Louis et le pont Pierre-Laporte.

Le ministère va également lancer les travaux d'élargissement de l'autoroute Laurentienne en direction nord, entre la sortie Jean-Talon et la rue de la Faune. Des travaux similaires ont été réalisés dans l'autre direction ces dernières années.

Pont Laporte

Le ministère des Transports va également procéder à des travaux d'asphaltage sur le pont Pierre-Laporte. Ceux réalisés en 2014 ont connu des ratés importants. L'asphalte s'est mis à décoller par plaque. On ne doit pas répéter cette même erreur, a souligné le ministre des Transports, François Bonnardel.

Des travaux intensifs se dérouleront en deux temps l'été prochain. Chaque fois, il n'y aura qu'une seule voie d'ouverte dans chacune des directions. Les travaux se dérouleront 24 heures sur 24, du 3 au 20 août.

On comprend que ce ne serait pas évident, mais on a décidé de le condenser pour minimiser l'impact sur les automobilistes, a ajouté le ministre.

Des poutres du pont Pierre-Laporte reçoivent de l'entretien.

Les travaux d'entretien du pont Pierre-Laporte ont débuté en 2017 et doivent prolonger la durée de vie du pont d'une cinquantaine d'années.

Photo : Radio-Canada

Surchauffe

Contrairement à ce qui se dessine ailleurs, il ne semble pas y avoir de phénomène de surchauffe dans les résultats d'appels d'offres pour les contrats de construction. À Saguenay, le ministère a mis en veilleuse des travaux sur le pont Dubuc en raison des prix trop élevés.

Dans la capitale, le MTQ remarque qu'il y a plus d'entrepreneurs qui répondent aux appels d'offres. Ce qui assure d'obtenir un meilleur prix, selon Jean-François Leclerc, directeur général de la direction de la Capitale-Nationale au ministère des Transports.

On est capable de donner nos mandats, les prix sont très compétitifs, fait-il valoir.

D'autres projets majeurs vont bientôt s'ajouter dans la région : le réseau structurant, la desserte des banlieues et le tunnel Québec-Lévis. Les risques de voir les prix augmenter dans une période de relance économique post-COVID sont bien réels.

Le ministre des Transports s'engage à lancer les travaux comme prévu à l'automne 2022. La surchauffe ne sera pas un enjeu, selon lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !