•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ruptures de stock dans plusieurs centres de jardinage

Une femme masquée dans une allée de fleurs d'un centre de jardinage.

Les centres de jardinage sont assaillis par une clientèle enthousiaste depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Audrey Paris

Radio-Canada

L’engouement ne s'essouffle pas pour le jardinage au Nouveau-Brunswick. Si bien que plusieurs centres du jardin connaissent des ruptures de stock.

L'entreprise Les serres chez Eugene vient de connaître une année remarquable. Mais l'accès à certains produits est de plus en plus difficile pour cette entreprise de la Péninsule acadienne.

On n’a pas toute notre marchandise, donc on perd des ventes. Notre année ne sera peut-être pas aussi belle que l'an passé, explique le propriétaire, Eugène Chiasson.

Eugène Chiasson marche dans un champ.

Eugène Chiasson se demande comment son entreprise pourra répondre à la demande des clients.

Photo : Productions CineVaste

Il a constaté une augmentation de près de 20 % de ses ventes depuis un an.

Cette année, l'engouement a commencé encore plus tôt pour l'entreprise qui approvisionne plusieurs adeptes de jardinage dans la Péninsule acadienne.

La panique, je dirais, est peut-être moins là parce que les gens se sont préparés. [Ils] achètent déjà depuis janvier, constate-t-il.

Un approvisionnement difficile

Mais la saison s'annonce difficile puisque Eugène Chiasson attend toujours plusieurs produits de ses fournisseurs.

Comme les rubans de semences, qui figurent parmi ses produits les plus populaires.

Les usines ont travaillé avec moins de personnel, les commandes sont plus fortes partout. Nous, au niveau des semences, on a pas encore toutes nos commandes, alors qu’habituellement en janvier tout est là, se désole l’entrepreneur.

Du côté de Moncton, l'entreprise MacArthur's Nurseries se prépare aussi pour une saison très occupée.

Les ventes ont doublé lors de la dernière année et l'entreprise s'attend à encore plus d'engouement dans les mois à venir.

Ça se vend assez vite. Beaucoup de monde achète plus cette année-ci. [On a commandé] beaucoup plus des graines. [...] C’est fou là! souligne Josh Kennedy, un employé chez MacArthur’s Nurseries.

Chose certaine, les adeptes de jardinage doivent faire vite s'ils souhaitent se procurer les semences de leur choix pour la saison en cours.

D’après un reportage d’Isabelle Arseneau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !